Archives par mot-clé : Angers

Colloque « 140 ans de musique à Angers »

Programme du premier concert de l’Association artistique d’Angers (Bibliothèque municipale d’Angers)

Les 29 et 30 novembre 2017, se tiendra à l’Université catholique de l’Ouest à Angers un colloque consacré à la vie musicale dans cette ville depuis la fondation de l’Association artistique d’Angers en 1877. Même si le répertoire de cette société de concerts populaires active entre 1877 et 1893 n’a pas été versé dans Dezède — il est consultable dans l’ouvrage de Yannick Simon intitulé L’Association artistique d’Angers (1877-1893). Histoire d’une société de concerts populaires suivie du répertoire des programmes des concerts (Paris, Société française de musicologie, 2006, 415 p.) — Angers est néanmoins présent sur le site à travers deux dossiers : Les premiers concerts populaires à Angers (1864-1865) ; Concerts de musique de chambre à Angers (1864-1877).

Site « Colloque 140 ans de musique à Angers 29 & 30 novembre 2017 »

Pour citer ce billet : Yannick Simon, « Colloque « 140 ans de musique à Angers » », Carnet Dezède, 02/11/2017, [en ligne] http://dezede.hypotheses.org/664

Les premiers concerts populaires à Angers (1864-1865)

Portrait de Charles Hetzel, Archives départementales de Maine-et-Loire, 11 Fi 966
Portrait de Charles Hetzel, Archives départementales de Maine-et-Loire, 11 Fi 966

Fondateur en 1857 du conservatoire de musique d’Angers, Charles Hetzel (1811-1884) crée en 1864 les Concerts populaires. Se revendiquant de Jules Pasdeloup, qui avait inauguré trois ans auparavant les Concerts populaires de musique classique à Paris, Hetzel investit une salle située dans un quartier populaire et fixe le prix des billets d’entrée à cinquante centimes. Faute d’un véritable orchestre, il se voit contraint de privilégier les œuvres courtes et plus particulièrement les extraits chantés d’opéras alors que, dans le même temps, Pasdeloup promeut plutôt le répertoire symphonique. L’entreprise angevine ne connaît pourtant pas le glorieux destin de son modèle parisien et se réduit à seulement onze concerts au cours de la saison 1864-1865. Malgré cet échec précipité, ces concerts sont d’autant plus le reflet de la vitalité musicale de la ville d’Angers qu’ils font face à la concurrence des Matinées de musique classique organisées par une société de musique de chambre ayant trouvé refuge dans le très distingué Cercle du boulevard. Plus d’une décennie plus tard, en 1877, l’Association artistique d’Angers réussira à réaliser une synthèse entre l’exigence, en termes de programmation, de la société de musique de chambre, et la vocation éducative des concerts populaires de Charles Hetzel.

> Consultez le dossier “ Les concerts populaires de Charles Hetzel à Angers (1864-1865) ” sur Dezède

Pour citer ce billet : Yannick Simon, « Les premiers concerts populaires à Angers (1864-1865) », Carnet Dezède, 02/01/2017, [en ligne] http://dezede.hypotheses.org/419

Quand le dossier Dezède devient l’annexe d’une publication

Yannick Simon, « L’émergence et la diffusion de la musique de chambre dans les régions françaises au XIXe siècle. L’exemple d’Angers (1864-1877) », Revue de musicologie, 101/2 (2015), p. 279-306

AmA, 9 Fi 015033Mis en ligne sur Dezède en 2013, le dossier « Concerts de musique de chambre à Angers (1864-1877) » est désormais associé à un article depuis la parution du dernier numéro de la Revue de musicologie. À l’image de l’ensemble réunissant un dossier et un livre consacré à Lohengrin en France en 1891, le dossier et l’article dédiés aux concerts de musique de chambre à Angers entre 1864 et 1877 sont complémentaires. Ces deux publications bicéphales illustrent les capacités de Dezède à prendre place dans le domaine de l’édition scientifique. L’édition critique d’un corpus de programmes et le dossier de presse, l’un et l’autre sur un support numérique, s’inscrivent dans le prolongement d’une monographie sur papier.

Le dossier « Concerts de musique de chambre à Angers (1864-1877) » et l’article de la Revue de musicologie nouvellement paru sont consacrés aux soixante-deux concerts de musique de chambre organisés à Angers entre le 27 novembre 1864 et le 25 mars 1877. Au cours de cette période, les différentes formations qui se succèdent accordent une place importante aux quatuors à cordes. Entre le 30 décembre 1866 et le 24 avril 1870, la formation instrumentale est composée de trois des membres du quatuor à cordes de Jean-Pierre Maurin (1822-1894), fondateur de la Société des derniers quatuors à cordes de Beethoven. Ils font découvrir au public angevin les derniers quatuors à cordes de Beethoven après l’avoir fait à Paris mais aussi dans d’autres villes françaises. Car au delà d’une étude des concerts angevins, de leur programmation et de leur réception, l’article tente de replacer cette situation locale dans l’histoire de la diffusion du quatuor à cordes sur l’ensemble de l’espace français au xixe siècle. Il montre aussi comment le quatuor à cordes a été le vecteur de la musique symphonique tant pour les musiciens que pour le public. À Angers, les séances du quatuor à cordes s’interrompent en 1877 au moment même où l’Association artistique d’Angers voit le jour et donne ses premiers concerts populaires.