Archives par mot-clé : concerts populaires

Les premiers concerts populaires à Angers (1864-1865)

Portrait de Charles Hetzel, Archives départementales de Maine-et-Loire, 11 Fi 966
Portrait de Charles Hetzel, Archives départementales de Maine-et-Loire, 11 Fi 966

Fondateur en 1857 du conservatoire de musique d’Angers, Charles Hetzel (1811-1884) crée en 1864 les Concerts populaires. Se revendiquant de Jules Pasdeloup, qui avait inauguré trois ans auparavant les Concerts populaires de musique classique à Paris, Hetzel investit une salle située dans un quartier populaire et fixe le prix des billets d’entrée à cinquante centimes. Faute d’un véritable orchestre, il se voit contraint de privilégier les œuvres courtes et plus particulièrement les extraits chantés d’opéras alors que, dans le même temps, Pasdeloup promeut plutôt le répertoire symphonique. L’entreprise angevine ne connaît pourtant pas le glorieux destin de son modèle parisien et se réduit à seulement onze concerts au cours de la saison 1864-1865. Malgré cet échec précipité, ces concerts sont d’autant plus le reflet de la vitalité musicale de la ville d’Angers qu’ils font face à la concurrence des Matinées de musique classique organisées par une société de musique de chambre ayant trouvé refuge dans le très distingué Cercle du boulevard. Plus d’une décennie plus tard, en 1877, l’Association artistique d’Angers réussira à réaliser une synthèse entre l’exigence, en termes de programmation, de la société de musique de chambre, et la vocation éducative des concerts populaires de Charles Hetzel.

> Consultez le dossier “ Les concerts populaires de Charles Hetzel à Angers (1864-1865) ” sur Dezède

Le répertoire des programmes des Concerts Lamoureux

Cours de méthodologie spécialisée avec les étudiants inscrits en première année de master de musicologie à l’université de Rouen (2015-2016)
Charles Lamoureux à la baguette
Charles Lamoureux à la baguette

Au cours du second semestre de l’année universitaire 2015-2016, les étudiants de master de l’université de Rouen vont participer sous la direction de Yannick Simon à la mise en ligne du répertoire des programmes des Concerts Lamoureux dirigés par leur fondateur entre 1881 et 1899. Le corpus sera mis à la disposition des usagers en même temps que paraîtra une étude consacrée à cet important musicien français de la fin du XIXe siècle. Violoniste, Charles Lamoureux (1834-1899) fonde un quatuor à cordes qui interprète des œuvres de Brahms, une société destinée à promouvoir les oratorios (la Société de l’harmonie sacrée) et un orchestre symphonique, la Société des nouveaux concerts. Son nom est indissociablement lié à la diffusion des œuvres de Wagner en France.

> Concerts Lamoureux (dossier en cours)

> Voir aussi le dossier Société de l’Harmonie sacrée (1873-1875)

Yannick SIMON, Les concerts populaires au Havre (1892-1913)

Un nouveau dossier dans Dezède

Theatre HavreLe mouvement des concerts populaires initié par Jules Pasdeloup en 1861 se répand dans l’ensemble de la France dans les décennies suivantes. Il trouve un accomplissement tardif au Havre où une Société des concerts populaires voit le jour en 1892. La présidence d’honneur en est confiée au maire de la ville et au compositeur Vincent d’Indy. L’un de ses élèves, Jean Gay, par ailleurs chef de la musique du 119e régiment installé au Havre, en assure la direction. Active entre 1892 et 1901, la société est ensuite mise en sommeil pour une période de dix ans. Elle renait de ses cendres en 1912 pour une ultime série de six concerts — le dernier a lieu le 11 avril 1913. D’obédience d’indyste, la société ne fait pas du répertoire classique sa priorité. Elle lui préfère les extraits d’œuvres de Wagner et la musique française. Les programmes de la Société des concerts populaires du Havre témoignent d’une ouverture et d’une activité musicale moins atone qu’il n’y paraît sur le territoire français au tournant du siècle.

> Lire la suite du dossier sur Dezède.org