Archives par mot-clé : Opéra

Un grand écart sur Dezède : des spectacles parisiens sous la Restauration aux concerts rock dans les années 1970

Cours de méthodologie avec les étudiants inscrits en troisième année de licence de musicologie à l’université de Rouen (2017-2018)
Masset dans le rôle de Georges Brown (La Dame blanche)

Le cours de méthodologie reprend pour la cinquième année consécutive. Désormais inscrit en troisième année, il croise à nouveau le chemin des étudiants de l’an dernier qui avaient participé à ce programme (enseignement sous la responsabilité de Joann Élart).

Dans un premier temps, nous poursuivrons notre reconstitution d’un échantillon de l’intense activité des théâtres parisiens à partir des annonces publiées dans deux périodiques en ligne sur Gallica (Le Constitutionnel et Le Journal des débats). Pour ce faire, chaque étudiant devra reconstituer les spectacles correspondant à l’activité d’une seule journée, spectacles qui viendront s’ajouter à notre échantillon commencé en décembre 1825.

Dans un second temps, nous reviendrons au Théâtre des Arts de Rouen, pour analyser cette fois les vestiges de l’opéra-comique après la Seconde Guerre mondiale, et plus précisément, entre 1962 et 1998 (entre l’inauguration de la troisième salle et l’abandon de la régie municipale). Il s’agira de reconstituer une saison d’opéras-comiques et d’opérettes à partir d’éphémères (brochure de saison, programmes de salle).

Dans un troisième temps, nous feuilletterons les pages de vieux numéros de Rock & Folk, à la recherche des annonces de concert à la fin des années 60 et au début des années 70. Nous voudrions ainsi poursuivre une réflexion déjà engagée sur le traitement de ce genre de spectales dans Dezède.

> Le 10 décembre 1825 à Paris (échantillon)

> Voir le dossier en cours  “ Rock en Seine-Maritime : des Yéyés au Punk (1968-1977) ” sous la direction de Thomas Bacquet

Pour citer ce billet : Joann Élart, « Un grand écart sur Dezède : des spectacles parisiens sous la Restauration aux concerts rock dans les années 1970 », Carnet Dezède, 19/10/2017, [en ligne] http://dezede.hypotheses.org/601

Nicolas Dezède : un compositeur des Lumières à Paris

Création, réception et postérité de ses œuvres dans les théâtres parisiens

Colloque, 9 et 10 mai 2016, École nationale des chartes, salle Delisle

Affiche
Affiche du colloque avec détail d’un éventail anonyme représentant une scène de Blaise et Babet, collection Maryse Volet

Les Trois fermiers (1777), Blaise et Babet (1783) et Alexis et Justine (1785) figurent parmi les plus grands succès de Nicolas Dezède (1740/5-1792) et du répertoire de l’Opéra-Comique entre la fin de l’Ancien Régime et la Restauration. De ses vingt opéras, Julie (1772) a également été rendu célèbre par les variations que Mozart composa sur l’air « Lison dormait dans un bocage » (K. 264). Après le premier colloque organisé à l’université de Paul-Valéry Montpellier III en mai 2015 (Nicolas Dezède et son œuvre : un compositeur au temps des Lumières), ce deuxième rendez-vous s’intéresse aux questions de réception parisienne : créations et reprises de ses œuvres, critiques et publics, mises en scènes et interprètes, éditions et produits dérivés, etc. Car l’œuvre de ce compositeur qui ne connaissait pas son nom et ses origines s’inscrit et s’enracine dans le terreau culturel parisien : l’Opéra-Comique bien sûr, mais également l’Opéra et la Comédie-Française.

Continuer la lecture de Nicolas Dezède : un compositeur des Lumières à Paris

Un compositeur des Lumières à Paris : Nicolas Dezède. Création, réception et postérité de ses œuvres dans les théâtres parisiens

Appel à contribution > Colloque international

Paris, École des Chartes, 9-10 mai 2016

Dezède peint par Jean-Baptiste Greuze
Dezède peint par Jean-Baptiste Greuze

Les Trois fermiers (1777), Blaise et Babet (1783) et Alexis et Justine (1785) figurent parmi les plus grands succès de Nicolas Dezède (1740/5-1792) et du répertoire de l’Opéra-Comique entre la fin de l’Ancien Régime et la Restauration. De ses vingt opéras, Julie (1772) a également été rendu célèbre par les variations que Mozart composa sur l’air « Lison dormait dans un bocage » (K. 264). Après le premier colloque organisé à l’université de Paul-Valéry Montpellier III en mai 2015 (Nicolas Dezède et son œuvre : un compositeur des Lumières), ce deuxième rendez-vous s’intéresse aux questions de réception parisienne : créations et reprises de ses œuvres, critiques et publics, mises en scènes et interprètes, éditions et produits dérivés, etc. Car l’œuvre de ce compositeur qui ne connaissait pas son nom et ses origines s’inscrit et s’enracine dans le terreau culturel parisien : l’Opéra-Comique bien sûr, mais également l’Opéra et la Comédie-Française.

Ce deuxième colloque se tiendra à l’École des Chartes, salle Léopold Delisle (65 rue de Richelieu, 75002 Paris) les 9 et 10 mai 2016. Il sera suivi l’an prochain du troisième et dernier volet, qui sera consacré à la diffusion en province et à l’étranger des œuvres de Dezède.

> Annonce publiée sur Calenda et modalités d’inscription

> Fiche du premier colloque (mai 2015)