Tous les articles par Joann Élart

Remettre en jeu le passé

Colloque international

Théâtre du Vieux-Colombier et INHA, 14-16 décembre 2015

Affiche du colloque
Affiche du colloque

L’équipe Dezède est à l’affiche de la troisième journée du colloque (16 décembre), “ Revoir et repenser le corpus en contexte numérique ” dirigée par Sara Harvey (université Paris-Sorbonne / Paris Ouest-Nanterre) et Agathe Sanjuan (Comédie-Française). À 11h, notre développeur informatique, Bertrand Bordage, participera à un hackathon visant à réfléchir aux outils de visualisation des données publiées par l’équipe RCF. Parallèlement, Joann Élart est invité à la première table-ronde “ les humanités numériques et les projets de corpus en histoire du théâtre. ” À 14h30, il participera également à la seconde table-ronde “ les humanités numériques et la politique nationale ” en présence de Sonia Zillhardt du département de la recherche, de l’enseignement supérieur et de la technologie au Ministère de la Culture et de la Communication.

> Programme du colloque sur Calenda

> Télécharger en PDF


Yannick Simon, Les concerts populaires au Havre (1892-1913)

Un nouveau dossier dans Dezède

Theatre HavreLe mouvement des concerts populaires initié par Jules Pasdeloup en 1861 se répand dans l’ensemble de la France dans les décennies suivantes. Il trouve un accomplissement tardif au Havre où une Société des concerts populaires voit le jour en 1892. La présidence d’honneur en est confiée au maire de la ville et au compositeur Vincent d’Indy. L’un de ses élèves, Jean Gay, par ailleurs chef de la musique du 119e régiment installé au Havre, en assure la direction. Active entre 1892 et 1901, la société est ensuite mise en sommeil pour une période de dix ans. Elle renait de ses cendres en 1912 pour une ultime série de six concerts — le dernier a lieu le 11 avril 1913. D’obédience d’indyste, la société ne fait pas du répertoire classique sa priorité. Elle lui préfère les extraits d’œuvres de Wagner et la musique française. Les programmes de la Société des concerts populaires du Havre témoignent d’une ouverture et d’une activité musicale moins atone qu’il n’y paraît sur le territoire français au tournant du siècle.

> Lire la suite du dossier sur Dezède.org