La Schola Cantorum de Nantes

Le 20 décembre 2017, Michelle Bourhis a défendu sa thèse intitulée « La Schola Cantorum dans la vie symphonique à Nantes de 1913 à 1947 » devant un jury composé de Jean-Christophe Branger, Florence Doé de Maindreville, Guy Gosselin, Laure Schnapper et Yannick Simon (directeur de recherche).

De 1913 à 1947, entre la première prestation de ses chœurs jusqu’au décès de sa fondatrice Marguerite Le Meignen, la Schola Cantorum de Nantes connaît une activité ininterrompue malgré deux guerres mondiales et un contexte politique agité. Le lien avec la Schola Cantorum de Paris fondée par Vincent d’Indy, affirmé avec conviction au début de l’apparition de la Schola de Nantes, se relâche très rapidement pour laisser place à une réalisation originale. Dans le même temps, Marguerite Le Meignen, organisatrice, chef de chœur et chef d’orchestre à la forte personnalité, occupe une place centrale, voire hégémonique, dans la vie musicale nantaise de l’entre-deux-guerres et de l’Occupation. C’est seulement à la fin de cette période qu’apparaît une société concurrente, l’Association des concerts symphoniques du conservatoire de Nantes, préfiguration de l’actuel Orchestre national des Pays-de-la-Loire.

Outre un panorama de la vie musicale nantaise centré sur la figure de Marguerite Le Meignen, la thèse contient des répertoires de programmes constituant une large documentation venant enrichir la recherche sur l’espace musical français.

> Consultez la thèse en ligne

Médée dans tous ses états

Colloque pluridisciplinaire, Opéra de Rouen, 22-23 mai 2018

Organisé par le Groupe de Recherche d’Histoire (GRHis EA 3831, Université de Rouen-Normandie), l’Institut de Recherche sur la Renaissance, l’âge Classique et les Lumières (IRCL UMR 5186 / CNRS, Université Paul Valéry-Montpellier 3) & l’Opéra de Rouen-Normandie Théâtre des Arts, avec le soutien de l’Institut de Recherche Inter-disciplinaire Homme société (IRIHS)

Voilà plus de deux siècles que la Médée de Cherubini n’avait pas retenti au Théâtre des Arts de Rouen, après sa dernière reprise en 1812. Récemment, elle s’est invitée à l’Opéra de Dijon en mai 2016, dans une version coproduite par l’Opéra de Rouen Normandie, sur une mise en scène imaginée par Jean-Yves Ruf. Cette production a été l’occasion de redécouvrir un chef d’œuvre du théâtre lyrique français créé sous le Directoire dans un théâtre, le Théâtre Feydeau, qui faisait office de seconde salle d’opéra-comique. Luigi Cherubini (futur directeur du Conservatoire), Jean-François Lesueur (futur professeur de composition d’Hector Berlioz), mais aussi Pierre Gaveaux ou François-Adrien Boieldieu y ont créé des œuvres qui ont contribué à établir leur réputation.

Pour accompagner les représentations rouennaises de cet « opéra-tragédie », les universités de Rouen et de Montpellier 3 se sont associées pour imaginer ce colloque proposant de découvrir ou de redécouvrir « Médée dans tous ses états ». Sans avoir la prétention à l’exhaustivité, la problématique, transversale et pluri-disciplinaire, invite le public à une confrontation de différentes représentations du personnage dans les arts, de la musique à la littérature, de la danse à la peinture. Ce colloque s’inscrit également dans une série de colloques ayant revisité le personnage de Médée autour de l’empoisonneuse (Figures de femmes criminelles, Paris 1, Paris 7, INA, 2008) et de la mère infanticide (Figures et personnages criminelles, Rouen, 2017).

Mardi 22 mai

  • 9h30 – Accueil
  • 10h – Discours d’introduction

10h30 – Médée, enjeux critiques et politiques – Modératrice : Judith Le Blanc

  • 10h30 – Zoé Schweitzer, « Penser le spectaculaire : Médée, un paradigme critique »
  • 10h55 – Ariane Ferry, « Médée sans les dieux : les reconfigurations politiques du mythe dans les romans de Christa Wolf et de David Vann »
  • 11h20 – Magdalena Bournot, « Médée en Argentine, étrangère en son propre pays »
  • 11h45 – Discussion

14h – Quelques Médée méconnues dans l’opéra – Modérateur : Patrick Taïeb

  • 14h – Raphaëlle Legrand, « Le char de Médée : un topos de la dramaturgie de l’opéra baroque français »
  • 14h25 – Thomas Vernet, « Les visages de Médée sur la scène allemande au XVIIIe siècle »
  • 14h50 – Benjamin Pintiaux, « Médée et Jason (Pellegrin, Salomon, 1713) : réécriture du mythe et évolution de la tragédie en musique »
  • 15h15 – Joann Élart, « Sensible, vertueuse et bonne : la Médée de Fontenelle et Milcent (1813) »
  • 15h40 – Discussion
  • 16h – Pause

16h15 – La Médée de Cherubini – Modérateur : Benjamin Pintiaux

  • 16h15 – Michael Fend, « Cherubini’s Medee: How to stage high musical tragedy in our era of social equality »
  • 16h40 – Patrick Taïeb, « Madame Scio, une tragédienne dans l’opéra-comique »
  • 17h05 – Judith Le Blanc, « Médée dans le miroir des parodies »
  • 17h30 – Discussion
  • 17h45 – Pause
  • 18h – Rencontre avec Jean-Yves Ruf, metteur en scène de la Médée de Cherubini coproduite par Dijon et Rouen

Mercredi 23 mai

  • 9h – Accueil

9h30 – Danser Médée – Modératrice : Raphaëlle Legrand

  • 9h30 – Arianna Fabbricatore, « Horreur, trahison et passions : danser Médée de Noverre à Preljocaj (XVIIIe-XXIe) »
  • 10h15 – Discussion

10h30 – Peindre Médée – Modératrice : Claire Maingon

  • 10h30 – Arlette Sérullaz, « À propos de la Médée furieuse d’Eugène Delacroix »
  • 10h55 – Saskia Hanselaar, « Médée, figure de la criminelle antique dans la peinture d’histoire du Second Empire »
  • 11h20 – Discussion
  • 11h35 – Déjeuner

13h30 – Médée au XXIe siècle – Modératrice : Ariane Ferry

Rencontre avec la compositrice Michèle Reverdy autour de la Médée créée à Lyon en 2003 + projection du film de Raoul Ruiz « Chronique d’une mise en scène »]

  • 13h30 – Présentation
  • 13h45 – Projection du film de Raoul Ruiz « Chronique d’une mise en scène »
  • 15h15 – Discussion
  • 15h30 – Pause

15h45 – Médée au XXe siècle – Modérateur : Yannick Simon

  • 15h45 – Florence Fix, « Magicienne et empoisonneuse : Médée, tragédie de Catulle Mendès »
  • 16h10 – Cécile Quesney, « Les “ clameurs inhumaines ” de la Médée de Milhaud »
  • 16h35 – Marion Platevoet, « Médée sous le « Regard du sourd » : tableaux dramatiques de Bob Wilson (1984)  »
  • 17h – Discussion
  • 17h15 – Fin du colloque

Comité scientifique

Joann Élart (Université de Rouen-Normandie), Florence Fix (Université de Rouen-Normandie), Raphaëlle Legrand (Sorbonne Université), Claire Maingon (Université de Rouen-Normandie), Zoé Schweitzer (Université Jean Monnet – Saint-Étienne) & Patrick Taïeb (Université Paul Valéry Montpellier 3)

Organisateurs

Joann Élart (Université de Rouen-Normandie) & Patrick Taïeb (Université Paul Valéry Montpellier 3)

 > Téléchargez le programme en PDF