Une lettre de Cosima Wagner à la bibliothèque municipale de Rouen

Postée à Florence le 24 mars 1900, la lettre signée de la main de la veuve de Richard Wagner est adressée à Paul Stuart, interprète du rôle de Mime dans la création française de Siegfried au Théâtre des Arts de Rouen le samedi 17 février 1900. Mme Wagner répond au chanteur dont la correspondance, malheureusement, ne figure pas dans les archives du Richard Wagner Museum de Bayreuth. Pour sa part, Paul Stuart a soigneusement conservé la lettre dans son enveloppe. Elle est désormais collée sur la première page du livre de souvenirs qu’il a consacré à l’important événement wagnérien auquel il a apporté sa contribution. Dans ce recueil factice intitulé « À propos de Siegfried à Rouen » et entré par don dans les collections de la bibliothèque municipale de Rouen, l’interprète de Mime a réuni des photographies, des articles de presse et des documents iconographiques consacrés au spectacle.

Répondant en français à Paul Stuart qui l’a invitée à venir à Rouen assister à la première, la fille de Franz Liszt et de Marie d’Agoult lui apporte sa caution, non sans retard :

24 mars 1900

Monsieur,

Votre aimable lettre m’est parvenue ici après de nombreux détours et je viens vous en remercier et vous prier de m’excuser si je ne suis pas à même de remplir vos désirs.

Ce que vous me dites de la représentation de Rouen et en particulier de la conception du rôle de Mime m’a vivement intéressé [sic] et votre masque me semble excellent.

J’aurais bien du plaisir à vous dire de vive voix et à vous entendre raconter les détails de cette représentation intéressante sous tant de points de vue. J’espère que nos fêtes de l’année prochaine vous attireront à Bayreuth et que vous viendrez m’y voir.

Recevez en attendant, monsieur, avec la réitération de mes remerciements, l’expression de ma sympathie et de ma considération bien distinguée.

C. Wagner

Florence. Hôtel Victoria.

À une époque où le spectacle lyrique est considéré comme la reproduction d’un modèle et non comme la recherche de la singularité, gageons que Stuart et, à travers lui, le directeur du Théâtre des Art de Rouen n’auront pas manqué de se prévaloir de cet adoubement. Loin d’être un simple message d’encouragement, la lettre de Cosima Wagner conservée dans le livre de souvenirs de Stuart comporte une information fondamentale sur la création française de Siegfried au Théâtre des Arts de Rouen le 17 février 1900.

Cet événement a fait l’objet d’un dossier sur le site Dezède et d’un article de Charlotte Fellous sur le Carnet Dezède.

> Consulter le dossier Siegfried à Rouen (1900)

> Consulter l’article de Charlotte Fellous

> Consulter la lettre de Cosima Wagner sur Dezède

Pour citer ce billet : Yannick Simon, « Une lettre de Cosima Wagner à la bibliothèque municipale de Rouen », Carnet Dezède, 08/11/2018, [en ligne] https://dezede.hypotheses.org/1997