Grandeur et vicissitudes de la direction d’Opéra

Colloque à l’Opéra Comique, 21 et 22 novembre 2019

ll n’y a jamais eu un profil spécifique pour diriger un opéra. Prendre la tête d’une institution, ce n’est pas forcément une vocation, mais plutôt le sentiment d’une nécessité pour faire évoluer les spectacles, ou une opportunité dans une carrière plurielle. L’entrepreneur, l’interprète, le musicien, le metteur en scène sont ainsi amenés à composer avec le public, les artistes, et surtout avec l’économie de cet art coûteux… et politique. En cette saison 2019 de l’Opéra Comique, où figurent Favart, Adam, Offenbach, Carré mais aussi Lully, Durazzo, etc., penchons-nous sur ces destins singuliers qui ont façonné l’histoire de l’opéra en Europe.

Programme

JEUDI 21 NOVEMBRE

  • 10h-13h00 : L’Opéra Comique au XVIIIe siècle

Ouverture par Jean-Claude Yon : Au cœur du monde lyrique, les directeurs d’opéra

Bertrand Porot (Université de Reims) : La co-direction de l’Opéra-Comique par Jean Monnet et Charles Favart dans les années 1740

Raphaëlle Legrand (Sorbonne Université et IReMus) : Jean Monnet à Lyon (1745-1747) : histoire d’une déconfiture financière

Emanuele De Luca (Université Côte d’Azur – CTEL) : La direction de la Comédie-Italienne de Paris entre XVIIe et XVIIIe siècle.

  • 14h30-17h30 : Une fonction semée d’embûches

Joann Élart (Université de Rouen) : Diriger jusqu’à la mort : le cas de l’infortuné Louis Michu à Rouen

Patrick Taïeb et Coralie Grandjean (Université Paul-Valéry Montpellier 3) : Les directeurs de l’Opéra de Montpellier pendant le Second Empire

Sabine Teulon-Lardic (Université Paul-Valéry Montpellier 3) : À la conquête de nouveaux publics d’opéra au boulevard du Temple : Adolphe Adam à l’Opéra National (1847-1848)

Jean-Christophe Branger (Université de Lyon 2) : La résurrection éphémère du Théâtre-Lyrique à l’Eden-Théâtre sous la direction d’Henry Verdhurt : une « débâcle théâtrale » ?

VENDREDI 22 NOVEMBRE

  • 10h-13h00 : Diriger l’Opéra Comique au XIXe siècle

Maxime Margollé (ESPE de Lille) : Un pour tous, tous pour un : l’Opéra-Comique en société aux XVIIIe et XIXe siècles

Roxane Martin (Université de Lorraine) : Pixerécourt, directeur de l’Opéra Comique (1824-1827)

Frédéric Guérin (Université de Rouen) : L’Opéra-Comique en 1862 sous la direction d’Émile Perrin

Lesley Wright (University of Hawai‘i at Mānoa) : Carvalho et l’utilisation de la presse à des fins publicitaires (1876-1887)

  • 14h30-17h00 : Réinventer la direction d’opéra

Michela Niccolai (Sorbonne Université) : Albert Carré, directeur de théâtre entre XIXe et XXe siècles

Claire Paolacci (Sorbonne Université) : Albert Carré : un directeur parangon ou épigone de Jacques Rouché ?

Rencontre et discussion avec Olivier Mantei, directeur de l’Opéra Comique