Archives par mot-clé : Guy Ropartz

Les Concerts du conservatoire de Strasbourg sous la direction de Ropartz (1919-1929)

Ce dossier réunit les 120 concerts de l’orchestre des Concerts du conservatoire de Strasbourg dirigés par J.-Guy Ropartz entre avril 1919 et juin 1929 ainsi que les concerts populaires placés sous la direction d’Ernest-Geoffroy Münch.

Strasbourg redevenue française, le maire confie la direction de l’orchestre, dont les origines remontent à 1855, à Ropartz. Celui-ci a déjà fait ses preuves à Nancy où il a dirigé le conservatoire et l’orchestre des Concerts du conservatoire de 1894 à 1919. A son arrivée, il doit tout d’abord compléter l’effectif de l’orchestre puis il met en place la même recette qu’à Nancy : révision de la programmation, création de nouvelles classes au conservatoire, révision du règlement… Mais sa direction autoritaire ne fait pas l’unanimité. Il doit faire face à une certaine hostilité présente tout au long de ses dix ans d’exercice, Ropartz ne faisant jamais de compromis sur ses choix artistiques (que ce soit pour l’interdiction des bis, les programmes français audacieux ou l’exclusion des œuvres de Brahms dont les Alsaciens étaient friands). Alors qu’à Nancy, la formule qu’il propose aux spectateurs variait régulièrement (il expérimentait des cycles thématiques, concerts populaires ou des concerts de bienfaisance), à Strasbourg, la structure des programmes ne semble pas évoluer.

> Consulter le dossier « Les Concerts du conservatoire de Strasbourg sous la direction de Ropartz (1919-1929) » sur Dezède

Les Concerts du conservatoire de Nancy sous la direction de Ropartz (1894-1914)

Ce dossier répertorie les 223 concerts de l’orchestre des Concerts du conservatoire de Nancy dirigés par Guy Ropartz entre 1894 et 1914. Arrivé en septembre 1894 dans la ville nancéienne, Ropartz est le cinquième directeur de l’orchestre créé dix ans auparavant. Dès sa prise de fonction, il renouvelle la programmation de l’orchestre en misant sur la qualité des œuvres et en alternant musique contemporaine et répertoire classique. Son exigence musicale fait rapidement progresser le niveau de l’orchestre et évoluer le goût du public. Dès la deuxième saison, Ropartz réintroduit le principe des abonnements qui s’appliqueront, en 1899, à 800 des 1100 places de la salle Victor Poirel ! Le succès des concerts et la qualité de l’orchestre permettent d’attirer à Nancy des interprètes tels que Eugène Ysaÿe, Blanche Selva  et Alfred Cortot. Même si l’engouement des premières années s’atténue légèrement à partir de 1906, l’énergie déployée par Ropartz permet à l’orchestre de conserver son rayonnement national.

> Consulter le dossier “Les Concerts du conservatoire de Nancy sous la direction de Ropartz (1894-1914)” sur Dezède

Pour citer ce billet : Marion Blanc, « Les Concerts du conservatoire de Nancy sous la direction de Ropartz (1894-1914) », Carnet Dezède, 15/01/2018, [en ligne] https://dezede.hypotheses.org/721