Archives par mot-clé : Mis en avant

Offenbach au Théâtre des Arts de Rouen (1858-1914)

Dezède compte un nouveau dossier consacré aux ouvrages lyriques de Jacques Offenbach (1819-1880) représentés au Théâtre des Arts de Rouen avant la Première Guerre mondiale. Entre le 9 février 1858 (avant même le succès d’Orphée aux enfers créé à Paris au théâtre des Bouffes-Parisiens le 21 octobre de la même année) et le déclenchement de la Première Guerre mondiale, 368 événements du Théâtre des Arts de Rouen incluent au moins une œuvre de Jacques Offenbach. Si le nombre peut paraître important, il n’en reste pas moins modeste à l’échelle d’une période qui s’étend sur plus d’un demi-siècle. En moyenne,  la programmation du Théâtre des Arts comporte chaque année six représentations d’une œuvre d’Offenbach. Au regard du succès rencontré par le compositeur dans les théâtres parisiens, ce nombre semble faible mais il place Offenbach parmi les compositeurs les plus souvent programmés au Théâtre des Arts de Rouen.

Ce dossier a été réalisé dans la perspective du colloque Jacques Offenbach, musicien européen dont les deux journées françaises se tiendront à l’Opéra-Comique les 21 et 22 juin 2019.

> Consulter le dossier sur Dezède

> Consulter le programme du colloque

L’Orchestre régional de Normandie au Théâtre de Caen (2006-2019)

Ce dossier réunit les spectacles programmés par le Théâtre de Caen avec la participation de l’Orchestre régional de Normandie. D’abord sous le nom d’Orchestre régional de Basse-Normandie, l’ensemble est fondé en 1982 par Dominique Debart qui reste à sa tête jusqu’en 2014. Il est remplacé par Jean Deroyer. Comprenant dix-huit musiciens permanents, l’orchestre propose près de deux cents événements chaque saison sur tout le territoire normand. La réunification de la Normandie a permis l’élargissement de sa diffusion dans l’ensemble de la Région et le renforcement de sa collaboration avec l’orchestre de l’Opéra de Rouen. Orchestre régional de Normandie, Théâtre de Caen et Opéra de Rouen forment désormais le pôle lyrique et symphonique de la région Normandie.

Ce dossier, amené à se développer, répertorie soixante-quatre spectacles de l’Orchestre régional de Normandie programmés par le Théâtre de Caen entre 2006 et 2019. Ils apportent leur contribution à l’éclectisme de la programmation du Théâtre de Caen.

> Consulter le dossier « L’orchestre régional de Normandie au Théâtre de Caen (2006-2019) » sur Dezède

Article rédigé par Jérémy Marino.

Les Concerts du conservatoire de Strasbourg sous la direction de Ropartz (1919-1929)

Ce dossier réunit les 120 concerts de l’orchestre des Concerts du conservatoire de Strasbourg dirigés par J.-Guy Ropartz entre avril 1919 et juin 1929 ainsi que les concerts populaires placés sous la direction d’Ernest-Geoffroy Münch.

Strasbourg redevenue française, le maire confie la direction de l’orchestre, dont les origines remontent à 1855, à Ropartz. Celui-ci a déjà fait ses preuves à Nancy où il a dirigé le conservatoire et l’orchestre des Concerts du conservatoire de 1894 à 1919. A son arrivée, il doit tout d’abord compléter l’effectif de l’orchestre puis il met en place la même recette qu’à Nancy : révision de la programmation, création de nouvelles classes au conservatoire, révision du règlement… Mais sa direction autoritaire ne fait pas l’unanimité. Il doit faire face à une certaine hostilité présente tout au long de ses dix ans d’exercice, Ropartz ne faisant jamais de compromis sur ses choix artistiques (que ce soit pour l’interdiction des bis, les programmes français audacieux ou l’exclusion des œuvres de Brahms dont les Alsaciens étaient friands). Alors qu’à Nancy, la formule qu’il propose aux spectateurs variait régulièrement (il expérimentait des cycles thématiques, concerts populaires ou des concerts de bienfaisance), à Strasbourg, la structure des programmes ne semble pas évoluer.

> Consulter le dossier « Les Concerts du conservatoire de Strasbourg sous la direction de Ropartz (1919-1929) » sur Dezède

Rôles

Avant de créer un nouveau rôle dans Dezède, il est primordial de vérifier si celui-ci existe ou pas dans la base de données, et dans la négative, de le créer.

NB. Les rôles doivent être créés « dans la langue », c’est-à-dire dans la version de l’œuvre à laquelle fait référence l’événement. Ainsi, on pensera à distinguer « Agathe » du Freischütz de Weber (version allemande) d’« Anna » de Robin des bois (version française du Freischütz). Pour retrouver l’orthographe et l’appellation des rôles dans la langue, consultez les fiches Wikipédia, souvent bien faites pour les œuvres françaises (mais pas pour les traductions), et les pages traduites liées, mais privilégiez la consultation des sources, notamment dans les premières pages des partitions ou des livrets que vous pourrez trouver sur Gallica, archive.org ou IMSLP.

Astuces rapide pour vérifier l’existence d’un rôle

Par les index du frontoffice

  1. Cliquez sur le menu « Index » et le sous-menu « Rôles et instruments » ;
  2. Tapez le nom du rôle et vérifiez le titre de l’œuvre qui lui est associé. Deux options :
    • la donnée existe, la rechercher alors dans la rubrique du bloc distribution (voir 5.1) ;
    • la donnée n’existe pas, il faut la créer (voir 5.2).

Par la rubrique « Rôles et instruments » du backoffice

  1. Ouvrez le menu administration, puis cliquez sur le sous-menu événements ;
  2. Ouvrez l’événement concerné ;
  3. Dans « Distribution », cliquez sur « ajouter un objet élément de distribution supplémentaire » ;
  4. Quatre rubriques apparaissent : « individu », « ensemble », « rôle et instrument », « profession » > choisissez « rôle et instrument » ;
  5. Tapez ensuite dans la rubrique le nom de votre rôle, sans article. Deux options : 5.1. une ou plusieurs données apparaissent ; 5.2. « 0 résultat » ;

5.1. Rechercher un rôle dans une distribution

Si vous recherchez le rôle de Marie dans La Fille du Régiment, la base de données vous renvoie plusieurs données du type « Marie (La Fille du Régiment) », « Marie (Wozzeck) », « Marie (Madame de Sévigné) », etc. Autrement dit, l’association du rôle que vous tapez et des titres d’œuvre qui vous sont proposés vous guide vers la donnée recherchée. Si la donnée existe et correspond à votre recherche – dans notre exemple « Marie (La Fille du Régiment) » –, il suffit de la sélectionner en cliquant dessus. Si la donnée n’apparaît pas, deux cas de figure :

  • 5.1.1. Elle est absente dans une liste qui comportent moins de dix résultats > elle n’existe pas, il faut la créer (voir 5.2) ;
  • 5.1.2. Elle est absente dans une liste comportant dix résultats ou plus (pour des raisons de performance, nous rappelons que l’affichage des listes de données est limité à dix résultats), ce qui est le cas dans notre exemple « Marie » > il faut alors cliquer dans la loupe à droite de la rubrique, et, dans la table des rôles et des instruments, taper à nouveau la requête « Marie » et valider. On constate alors que les résultats sont supérieurs à dix et permettent d’accéder par exemple à une donnée qui n’apparaissait pas dans la liste courte, le rôle de Marie dans Les Mousquetaires au couvent. Dans ce cas, il suffit de cliquer sur la donnée recherchée (colonne « rôle et instrument ») pour la valider.

5.2. Créer un rôle

Si la donnée n’existe pas, il faut la créer : pour cela, il suffit de cliquer sur la loupe à droite de la rubrique puis sur le bouton « ajouter rôle ou instrument » en haut à droite. Dans la fenêtre surgissante « Ajout rôle et instrument » : cochez le type (« rôle ») ; tapez le nom du rôle dans « Nom » mais également dans « Nom (pluriel) » pour forcer le singulier sur les noms propres et éviter par exemple d’afficher des « Carmens » quand plusieurs chanteuses se partagent le rôle sur une même production ; cherchez votre œuvre dans la rubrique « œuvre » et enregistrez. Ne rien préciser dans les autres rubriques (notamment « profession » : cette rubrique est réservée aux métiers du spectacle, et il ne s’agit pas de préciser le métier qu’exerce un personnage, par exemple « brigadier » pour Don José dans Carmen. NB. Ces précisions sur un rôle peuvent être ajoutées dans la rubrique « notes publiques » dans le sous-menu des « notes », tout comme il est possible de préciser des sources ou autres informations utiles dans les « notes privées »).


Article rédigé en collaboration avec Marion Blanc, mis à jour le 20 mars 2023.

Un nouveau dossier : La création française de Siegfried à Rouen en 1900

Ce nouveau dossier « La création française de Siegfried à Rouen en 1900 » rassemble les dix représentations de cet opéra de Richard Wagner (1813-1883) au Théâtre des Arts de Rouen entre le 17 février et le 25 mars 1900. Il inclut aussi la répétition générale du 15 février. La représentation du 17 février 1900 est la création française de Siegfried, la première en français ayant été donnée à Bruxelles, au théâtre de la Monnaie, le 12 janvier 1891. La chronologie des représentations est complétée par un important dossier de presse.

La création française de Siegfried à Rouen le 17 février 1900 vient conclure une décennie marquée par un engouement pour les œuvres de Wagner que la France n’avait pas encore connu. Au cours de cette période, en France, l’œuvre de Richard Wagner rencontre effectivement un succès important dont la ville de Rouen avait été à l’origine. De fait, après le retentissant échec de Lohengrin à l’Éden-Théâtre en 1887, c’est à Rouen qu’un opéra de Wagner est porté à la scène pour la première fois en France. Le succès remporté par Lohengrin en février 1891 à Rouen s’inscrit dans le cadre d’une « offensive » wagnérienne qui voit, en quelques semaines, l’opéra porté à la scène à Rouen (7 février), à Angers et Nantes (21 février), à Lyon (26 février), à Bordeaux (31 mars), à Toulouse (5 mai) et à Bayonne (4 juin). Le 16 juin 1891, Lohengrin fait son entrée au répertoire de l’Opéra de Paris. Dès lors, l’œuvre de Wagner s’installe sur les scènes françaises : le 4 avril 1892, pour la première fois depuis l’échec des représentations de 1861 à l’Opéra, Tannhäuser est donné en France, à Lyon ; la création française du Vaisseau fantôme a lieu à Lille le 28 janvier 1893, celle de La Walkyrie à l’Opéra de Paris le 12 mai 1893, celle de Tristan et Isolde à Monaco le 23 mars 1893. Le 17 février 1900, c’est au tour de Siegfried d’être donné en création française, au Théâtre des Arts de Rouen.

> Consulter le dossier « La création française de Siegfried à Rouen en 1900 » sur Dezède