Archives par mot-clé : Théâtre des Arts de Rouen

Le deuxième Théâtre des Arts de Rouen (1882-1940)

Théâtre des arts, "Le Monde illustré", 30 septembre 1882, p. 221. © Joann Élart
Théâtre des arts, “Le Monde illustré”, 30 septembre 1882, p. 221. © Joann Élart

La réalisation de la chronologie des spectacles dans le deuxième Théâtre des Arts de Rouen entre 1882 et 1940 se poursuit. Commencée en 2013, elle a bénéficié du travail des étudiants du master de Musicologie de l’université de Rouen dans le cadre d’un cours de méthodologie de la recherche.

À ce jour, la chronologie réunit 4 774 événements répartis sur deux périodes : du 30 septembre 1882 au 2 avril 1903 et du 14 octobre 1912 au 6 avril 1914.

Le Théâtre des Arts de Rouen inauguré le 30 septembre 1882 remplace l’établissement ayant péri par les flammes le 25 avril 1876 après un siècle d’existence. Son activité se poursuit jusqu’à l’incendie qui le détruit partiellement le 9 juin 1940. Bien qu’envisagée, sa restauration n’est pas entreprise avant la « Semaine rouge » et les bombardements des 30 et 31 mai 1944 qui en achèvent la destruction. Pendant cinquante-huit saisons, commençant autour du 1er octobre et s’achevant à la fin du mois d’avril, le Théâtre des Arts présente au public rouennais un répertoire constitué presque exclusivement d’œuvres lyriques.

> Consultez le dossier “ Le Théâtre des Arts à Rouen (1882-1940) ” sur Dezède

Pour citer ce billet : Yannick Simon, « Le deuxième Théâtre des Arts de Rouen (1882-1940) », Carnet Dezède, 26/05/2016, [en ligne] https://dezede.hypotheses.org/330

La création française de Siegfried à Rouen le 17 février 1900

DSC03132
« À propos de Siegfried dont la première représentation en France a été donnée au Théâtre des Arts de Rouen sous la direction de M. Raoul François le 17 février 1900 », Bibliothèque municipale de Rouen [Resgg-33

La création française de Siegfried à Rouen le 17 février 1900 vient conclure une décennie marquée par un engouement pour les œuvres de Wagner que la France n’avait pas encore connu. Au cours de cette période, l’œuvre de Richard Wagner rencontre effectivement un succès important en France dont la ville de Rouen avait été à l’origine. De fait, après le retentissant échec de Lohengrin à l’Éden-Théâtre (Paris) en 1887, c’est à Rouen qu’un opéra de Wagner est porté à la scène pour la première fois en France — voir sur Dezède le dossier « Lohengrin à Rouen (1891) ». Après plusieurs reprises de cet opéra, la mise à la scène du Vaisseau fantôme le 12 février 1896, de Tannhäuser le 22 janvier 1897, vient le tour de Siegfried donné en création française le 17 février 1900.

Ce dossier a été réalisé par des étudiants de licence de Musicologie de l’université de Rouen dans le cadre d’un cours de musicologie spécialisée.

> Consultez le dossier “ La création de Siegfried à Rouen en 1900 ” sur Dezède

Source de l’illustration

Le répertoire des théâtres de France : l’Opéra-Comique, les théâtres parisiens et le Théâtre des Arts de Rouen

Cours de méthodologie avec les étudiants inscrits en deuxième année de licence de musicologie à l’université de Rouen (2015-2016)
Jenny dans La Dame blanche
Jenny dans La Dame blanche

Pour la troisième année consécutive, il sera question du répertoire des théâtres de France dans les cours de méthodologie et d’initiation à la recherche en L2 de musicologie à l’université de Rouen (enseignement sous la responsabilité de Joann Élart).

Nous commencerons par nous interroger sur ce qu’est une autorité d’œuvre et comment la définir à partir des ouvrages, des répertoires et des catalogues de référence. Nous mettrons en pratique la création de nouvelles autorités. D’un côté, nous poursuivrons l’enrichissement du répertoire de l’Opéra-Comique, en complétant la période 1888-1926 (140 nouveaux titres). Pour rappel, nous avions traité les périodes 1805-1837 en 2013-2014 et 1837-1887 en 2014-2015. De l’autre, nous nous pencherons sur le répertoire de concerts, en prolongeant le travail des années précédentes : des cantates de Bach aux lieder de Schubert, des duos de Mozart aux trios de Haydn, des nocturnes aux valses de Chopin.

Dans un deuxième temps, nous poursuivrons l’édition de la chronologie de l’Opéra-Comique sous la Restauration. Chaque étudiant doit traiter dans Dezède un mois de l’activité de l’institution à partir du dépouillement des bordereaux de recette journalière conservés aux Archives nationales de France (série AJ/13). Pour rappel, nous avons déjà reconstitué une chronologie complète entre 1812 et 1818, et nous ajouterons cette année en plus des compléments sur cette période, les années 1819 à 1821.

Dans un troisième temps, nous tenterons de mettre en perspective l’activité de l’Opéra-Comique de deux manières différentes. Tout d’abord à Paris, par l’inauguration d’un nouveau chantier qui consistera à produire une histoire des théâtres parisiens : à partir des annonces publiées dans deux périodiques en ligne sur Gallica (Le Constitutionnel et Le Journal des débats), chaque étudiant reconstituera une journée de l’intense activité théâtrale quotidienne, pour produire in fine un échantillon mensuel de la vie des spectacles dans la capitale en décembre 1825, mois pendant lequel est créée La Dame blanche de Boieldieu ; ensuite, en achevant le dépouillement de la presse rouennaise sous la Restauration dans la perspective d’une reconstitution de l’activité d’une institution provinciale largement dominée par le répertoire de l’Opéra-Comique.

> Découvrez l’index des autorités d’œuvres

> L’Opéra-Comique à travers les siècles (dossier en cours)

> Le 10 décembre 1825 à Paris (échantillon)

> Le chantier Théâtre des Arts de Rouen