Marcel Proust au concert dans les salons parisiens

Si Marcel Proust vit les balbutiements de l’enregistrement sonore, les salles de concert et l’Opéra restent à son époque les principaux lieux où écouter et réécouter de la musique et donc apprendre à la connaître. En marge de ces manifestations publiques, les salons continuent à offrir un cadre à des auditions musicales et en même temps un moyen non négligeable de se familiariser avec le répertoire et de découvrir compositeurs, œuvres ou interprètes. Ce sont par excellence des lieux de sociabilité dont la fonction, essentielle pour Proust et pour son roman, est bien connue. Pourtant, une fois recensés les salons dans lesquels il a entendu de la musique, il apparaît comme complémentaire de savoir, sources à l’appui, quelles œuvres Proust a véritablement écoutées, quels compositeurs il a découverts et quels interprètes il a pu approcher. On est ainsi fondé à penser que, derrière leur façade mondaine, les salons ont pu contribuer à sa culture musicale et éventuellement à forger ses goûts.

Ce dossier a été réalisé par Myriam Chimènes et s’inscrit dans le prolongement d’un article consacré à ce sujet et publié dans l’ouvrage Musiques de Proust.

Consultez le dossier “ Marcel Proust au concert dans les salons parisiens


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.