Musique au Trocadéro pour l’Exposition universelle de 1878

Un nouveau dossier par Étienne Jardin

Parmi les bâtiments qui sortent de terre pour l’Exposition universelle de 1878, on compte un espace en partie consacré à la musique : le Palais du Trocadéro, dont la salle de fête peut accueillir plus de 4700 spectateurs.

Avec le souci d’exploiter au mieux ce lieu et de donner à l’art musical une place inédite dans une exposition de ce genre, le ministère de l’Agriculture et du Commerce désigne, dès 1877, une « Commission des auditions musicales », dans laquelle on trouve – entre autres – Charles Gounod, Jules Massenet, Camille Saint-Saëns, Léo Delibes, Théodore Dubois et Ambroise Thomas. Cette assemblée de musiciens se charge de l’organisation d’une série de 110 événements qui se déroule de juin à novembre et ressemble à s’y méprendre à ce que nous nommons aujourd’hui un « festival ».

Responsable scientifique des publications et des colloques du Palazzetto Bru Zane – Centre de musique romantique française, Étienne Jardin est docteur en Histoire de l’École des hautes études en sciences sociales. Ses travaux portent essentiellement sur la vie musicale en France, depuis la Révolution jusqu’au XXe siècle (enseignement, concert et art lyrique). Fondateur de la revue électronique “Transposition. Musique et sciences sociales”, il a dirigé plusieurs ouvrages parus chez Actes Sud, Brepols et Peter Lang.

> lire le dossier dans Dezède

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.