La musique ancienne à Montpellier sous l’impulsion de Charles Bordes (1905-1909)

Chronique d’une initiation à la recherche par la recherche, chantier mené par les étudiantes inscrites en M2 musicologie à l’université de Montpellier (premier semestre 2022-2023)

AD34, 1J/53

À travers la transcription et la mise en série des sources depuis la fondation de la Schola Cantorum montpelliéraine en 1905 jusqu’au décès de Charles Bordes en 1909, il s’agit d’étudier la diffusion de la musique ancienne à Montpellier au début du XXe siècle. On cherche notamment à documenter ses conditions de production, sa réception critique et l’inscription du répertoire exécuté dans le mouvement scholiste parisien ou dans un cercle de musiciens plus local. Les séances de musique de chambre consacrées exclusivement aux œuvres modernes ont été exclues du corpus.

Placées sous la direction de Pierre Girod, les étudiantes participent ainsi au dépouillement et à la numérisation des sources dans différents dépôts (archives municipales de Montpellier, archives départementales de l’Hérault) afin de reconstituer les événements dans Dezède. Un repérage sur les lieux des concerts a été également organisé le 27 octobre 2022. Une communication sera enfin prononcée le 29 mars 2023 à l’auditorium de Pierres Vives, site des archives départementales, dans le cadre des Nocturnes de l’histoire.

En visite le 27 octobre 2022 dans les rues de Montpellier
Les AD de l’Hérault et son scanner

> Consultez le dossier en cours de réalisation Le renouveau de la musique ancienne à Montpellier selon Charles Bordes (1905-1909)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.