L’orchestration par Ravel des Tableaux d’une exposition de Moussorgsky

Manuel Cornejo propose un nouveau dossier sur Maurice Ravel, cette fois-ci sur l’orchestration par Ravel des Tableaux d’une exposition de Moussorgsky, à l’occasion du récent centenaire, le 19 octobre 2022, de la création de cette orchestration à l’Opéra de Paris. L’œuvre fut composée en deux temps, en avril 1922 au Belvédère de Montfort-l’Amaury (le 10e tableau La grande porte de Kiev fut achevé le 1er mai), en août-septembre 1922 à la villa Le Fresne de Lyons-la-Forêt — chez Mme Fernand Dreyfus, son ancienne marraine de guerre et mère de son élève, ami et premier biographe Roland-Manuel.

Le dossier regroupe le plus grand nombre d’auditions de l’œuvre depuis sa création à l’Opéra de Paris le 19 octobre 1922 sous la direction d’orchestre de son commanditaire, Serge Koussevitzky, jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale : 215 auditions en tout, dont 86 par le seul Serge Koussevitzky. Ce dernier eut l’exclusivité des exécutions jusqu’en 1929 en vertu d’un arrangement du 21 mars 1922 avec les éditions Bessel, éditeur des œuvres de Moussorgsky. Serge Koussevitzky s’était engagé à ne pas prêter ou publier la partition.

Un nouvel accord du 29 novembre 1928 avec les éditions Bessel permit aux éditions Russicher Musikverlag/Édition russe de musique de Serge Koussevitzky et Gabriel Païtchadze de publier la partition fin 1929 (relecture d’épreuves par Maurice Ravel à Saint-Jean-de-Luz l’été 1929). Dès lors, l’œuvre connut une plus large diffusion mondiale, d’autant plus que deux enregistrements discographiques (disques 78 tours) virent le jour presque simultanément, le premier fin octobre 1930 par le Boston Symphony Orchestra dirigé par Serge Koussevitzky et le second en 1931 par l’orchestre du Staatsoper de Berlin dirigé par Alois Melichar.

La création mondiale à l’Opéra de Paris est documentée par le plus grand nombre possible de comptes rendus, le plus souvent intégralement transcrits, afin d’offrir au lecteur une vision d’ensemble de la réception de l’œuvre. Parmi les avis exprimés sur l’œuvre, relevons ici, à titre de court exemple, celui de Pierre de Lapommeraye : « le travail de Maurice Ravel est une sorte de nouvelle création : il a apporté au compositeur russe une véritable collaboration. Les Tableaux d’une Exposition au piano resteront une chose et l’œuvre d’orchestre une autre. L’auteur de L’Heure espagnole ne pouvait que refaire un autre chef-d’œuvre des pièces si variées et si vivantes de Moussorgsky » (1929).

Tout internaute disposant d’éventuelles sources complémentaires sur les concerts inventoriés ou sur des concerts absents du dossier peut nous contacter en vue de leur incorporation à Dezède.

Contact : amisdemauriceravel@gmail.com

Consulter le dossier « L’orchestration par Ravel des Tableaux d’une exposition de Moussorgsky (1922-1945) »



Citer ce billet
Yannick Simon (2023, 23 janvier). L’orchestration par Ravel des Tableaux d’une exposition de Moussorgsky. Carnet Dezède. Consulté le 23 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nk2z

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.