Maria Callas à Paris

Réalisé par Jonathan Parisi à l’occasion du centenaire de la naissance de Maria Callas, ce dossier regroupe l’ensemble des apparitions de la célèbre cantatrice sur les deux scènes lyriques parisiennes où elle s’est produite, l’Opéra de Paris et le Théâtre des Champs-Élysées.

C’est le 19 décembre 1958 que Maria Callas chante pour la première fois à l’Opéra de Paris et se produit pour la première fois dans la capitale française. Toutes les conditions sont réunies pour faire de ce rendez-vous un événement exceptionnel. En effet, Maria Callas ne débute pas à l’Opéra de Paris dans une production lyrique, mais dans un récital inédit et novateur, dont elle détermine le programme.

« Le plus grand spectacle du monde », rencontre de Callas et du public parisien

Après une première partie constituée d’airs extraits du répertoire, selon la formule habituelle d’un récital, la soirée se poursuit par l’interprétation du IIe acte de Tosca, mis en scène, en décor et costumes. Cette représentation donnée lors d’une date unique prend la forme d’un gala en faveur des œuvres de la Légion d’honneur auxquelles la cantatrice cède son cachet, le plus élevé que l’Opéra de Paris n’ait jamais donné à cette époque. Annoncé plusieurs mois auparavant dans la presse comme « le plus grand spectacle du monde », le récital attire un public nombreux et fervent, ainsi qu’une foule de curieux massés aux abords du Palais Garnier. Dans la salle figurent de nombreuses personnalités artistiques et politiques, telles que le président de la République René Coty, le duc et la duchesse de Windsor, Charlie Chaplin, Jean Cocteau ou Brigitte Bardot. Il faut dire que l’événement est historique à plus d’un titre, car si la Callas rencontre pour la première fois le public parisien, le gala est également filmé et constitue la première captation télévisée réalisée depuis l’Opéra de Paris. Diffusé en direct à la télévision, dans douze pays d’Europe, ce premier récital à Paris est aussi la rencontre de Callas et de millions de téléspectateurs européens.

Maria Callas et le Théâtre des Champs-Élysées

Outre sa présence à l’Opéra de Paris, la Callas tisse un lien encore plus particulier avec le Théâtre des Champs-Élysées. Elle s’y produit pour la première fois lors d’un récital, le 5 juin 1963, date qui constitue sa deuxième apparition parisienne après la soirée de gala de l’Opéra. Pour l’occasion, elle intègre à son habituel programme d’airs italiens deux extraits des opéras de Massenet, l’« air des lettres » de Werther et l’« air de la petite table » de Manon. Le 2 mai 1965, la Divina retrouve le Théâtre des Champs-Élysées non pas pour un récital mais pour une captation télévisée, sans public. En 1973, alors qu’elle entame avec son compagnon, le ténor Giuseppe Di Stefano, une vaste et ambitieuse tournée qui la conduit de l’Amérique du nord jusqu’au Japon, la Callas choisit à nouveau le Théâtre des Champs-Élysées pour son unique date française, le 7 décembre.

Enfin, une légende de plus en plus crédible établit un lien tout particulier entre la Callas et le Théâtre des Champs-Élysées, où elle aurait régulièrement travaillé sa technique vocale dans un studio de répétition, un an avant sa mort durant l’année 1976, seule au piano et dans la plus grande discrétion, nourrissant peut-être l’espoir d’un retour en scène…

Pour consulter le dossier > Maria Callas à Paris



Citer ce billet
johnparisi (2023, 1 décembre). Maria Callas à Paris. Carnet Dezède. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nk3k

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.