Tous les articles par Joann Élart

Atelier Dezède #2 (Royaumont, 15 juin 2019)

Samedi 15 juin 2019
Abbaye de Royaumont – Bibliothèque musicale François Lang
L’équipe Dezède organise son deuxième atelier à destination des chercheurs et des contributeurs de Dezède.
La journée commencera par une intervention de David Fiala qui nous présentera le programme Ricercar, un environnement numérique en musicologie. Nous croyons effectivement important de proposer aux contributeurs de Dezède une ouverture vers d’autres projets numériques dans le domaine de la musicologie.
Dans un deuxième temps, chacun des contributeurs disposera d’une quinzaine de minutes pour présenter un projet en cours de réalisation, à venir ou achevé. La perspective est avant tout celle de susciter des débats et des interrogations qui profiteront tout autant au porteur du projet qu’aux autres contributeurs.
La troisième partie de la journée permettra de faire le point sur des questions méthodologiques sur Dezède et de répondre aux interrogations des utilisateurs.
La fin de la journée sera consacrée au Carnet Dezède dont nous souhaitons permettre l’accès aux contributeurs pour la présentation de leurs réalisations en lien avec Dezède ou avec le projet Espace musical français.
Les intervenants : Marion Blanc, Naomie Charlier, Joann Élart, Gabriela Elgarrista, David Fiala, Benjamin Frouin, Frédéric Guérin, Maxime Margollé, Claire Morvannou, Yannick Simon, Patrick Taïeb, Denis Tchorek, Thomas Vernet

Les Rôles

Avant de créer un nouveau rôle dans Dezède, il est primordial de vérifier si celui-ci existe ou pas dans la base de données, et dans la négative, de le créer.

NB. Les rôles doivent être créés « dans la langue », c’est-à-dire dans la version de l’œuvre à laquelle fait référence l’événement. Ainsi, on pensera à distinguer « Agathe » du Freischütz de Weber (version allemande) d’« Anna » de Robin des bois (version française du Freischütz). Pour retrouver l’orthographe et l’appellation des rôles dans la langue, consultez les fiches Wikipédia, souvent bien faites pour les œuvres françaises (mais pas pour les traductions), et les pages traduites liées, mais privilégiez la consultation des sources, notamment dans les premières pages des partitions ou des livrets que vous pourrez trouver sur Gallica, archive.org ou IMSLP.

Astuce rapide pour vérifier l’existence d’un rôle :

1. Ouvrez le menu administration, puis cliquez sur le sous-menu événements ;

2. Ouvrez l’événement concerné ;

3. Dans « Distribution », cliquez sur « ajouter un objet élément de distribution supplémentaire » ;

4. Quatre rubriques apparaissent : « individu », « ensemble », « rôle et instrument », « profession » > choisissez « rôle et instrument » ;

5. Tapez ensuite dans la rubrique le nom de votre rôle, sans article. Deux options : 5.1. une ou plusieurs données apparaissent ; 5.2. « 0 résultat » ;


5.1. Si vous recherchez le rôle de Marie dans La Fille du Régiment, la base de données vous renvoie plusieurs données du type « Marie (La Fille du Régiment) », « Marie (Wozzeck) », « Marie (Madame de Sévigné) », etc. Autrement dit, l’association du rôle que vous tapez et des titres d’œuvre qui vous sont proposés vous guide vers la donnée recherchée. Si la donnée existe et correspond à votre recherche – dans notre exemple « Marie (La Fille du Régiment) » –, il suffit de la sélectionner en cliquant dessus. Si la donnée n’apparaît pas, deux cas de figure :

  • 5.1.1. Elle est absente dans une liste qui comportent moins de dix résultats > elle n’existe pas, il faut la créer (voir 5.2) ;
  • 5.1.2. Elle est absente dans une liste comportant dix résultats ou plus (pour des raisons de performance, nous rappelons que l’affichage des listes de données est limité à dix résultats), ce qui est le cas dans notre exemple « Marie » > il faut alors cliquer dans la loupe à droite de la rubrique, et, dans la table des rôles et des instruments, taper à nouveau la requête « Marie » et valider. On constate alors que les résultats sont supérieurs à dix et permettent d’accéder par exemple à une donnée qui n’apparaissait pas dans la liste courte, le rôle de Marie dans Les Mousquetaires au couvent. Dans ce cas, il suffit de cliquer sur la donnée recherchée (colonne « rôle et instrument ») pour la valider.

5.2. Si la donnée n’existe pas, il faut donc la créer : pour cela, il suffit de cliquer sur la loupe à droite de la rubrique puis sur le bouton « ajouter rôle ou instrument » en haut à droite. Dans la fenêtre surgissante « Ajout rôle et instrument » : cochez le type (« rôle ») ; tapez le nom du rôle dans « Nom » mais également dans « Nom (pluriel) » pour forcer le singulier sur les noms propres et éviter par exemple d’afficher des « Carmens » quand plusieurs chanteuses se partagent le rôle sur une production ; cherchez votre œuvre dans la rubrique « œuvre » et enregistrez. Ne rien préciser dans les autres rubriques (notamment « profession » : cette rubrique est réservée aux métiers du spectacle, et il ne s’agit pas de préciser le métier qu’exerce un personnage, par exemple « brigadier » pour Don José dans Carmen. NB. Ces précisions sur un rôle peuvent être ajoutées dans la rubrique « notes publiques » dans le sous-menu des « notes », tout comme il est possible de préciser des sources ou autres informations utiles dans les « notes privées »).


Pour citer ce billet : Joann Élart, « Les Rôles », Carnet Dezède, 31/05/2019, [en ligne] https://dezede.hypotheses.org/2489

Article rédigé en collaboration avec Marion Blanc.

Spectacles à Paris sous la Restauration

Séminaire de méthodologie spécialisée avec les M2 de l’université de Rouen (2018-2019)

Mme Casimir dans le rôle d’Anna dans Robin des bois [Der Freischütz] de Weber dans la version française de Castil-Blaze et Sauvage

L’objectif de ce séminaire est de confronter les étudiants à un ensemble de problèmes et de techniques qui se posent quand il s’agit d’appréhender la diversité des spectacles à Paris au XIXe siècle. Nous poursuivrons ainsi à alimenter un dossier expérimental qui sera limité à la reconstitution d’une saison complète (1825-1826) pendant laquelle ont été créés entre autres La Dame blanche à l’Opéra-Comique, Robin des bois à l’Odéon ou Léonidas à la Comédie-Française. Il s’agit d’expérimenter une méthode et d’identifier les sources qui permettront de généraliser et d’automatiser la reconstitution des spectacles à Paris sur une période plus large, par une technologie de moissonnage automatique qui reste à imager. Cette reconstitution cherche tout d’abord à regrouper un corpus documentaire des représentations dans les différents théâtres de la capitale à partir de la presse (annonces, comptes rendus). Dans le cadre de notre expérience, il s’agit des théâtres privilégiés, principaux et secondaires, qui sont alors au nombre de douze. L’histoire des institutions et des salles constitue le second axe de ce projet, puisqu’une arborescence de sous-dossiers facilite un accès aux corpus par institution, puis par salle ou appellation. Enfin, un troisième axe de ce projet est de rassembler les sources primaires et secondaires des œuvres (livrets, partitions) disponibles en ligne sur Gallica, Archive.org ou via Google Books, dans l’esprit du dossier des archives de l’Opéra-Comique (voir à titre d’exemple Gulistan pour le répertoire de l’Opéra-Comique, mais également pour les autres théâtres, voir par exemple L’Homme de la forêt du Théâtre de la Gaité).

Les passionnés d’histoire et de théâtre peuvent nous rejoindre dans cette aventure scientifique à dimension pharaonique !

Source de l’image

> consulter le dossier en cours

Plus d’auteurs dans Dezède ?

La disparition d’une profession qui n’en est pas une

Sans revenir sur la définition du mot auteur (pour laquelle nous renvoyons à celle d’Antoine Campagnon dans son Quatrième cours publié sur Fabula), nous pouvons rappeler les deux sens retenus par le Trésor de la langue française : « I. Celui ou celle qui est la cause première ou principale d’une chose. Synon. créateur, instigateur, inventeur, responsable. II. Domaine des arts, des sc. et des lettres. Celui ou celle qui, par occasion ou par profession, écrit un ouvrage ou produit une œuvre de caractère artistique. »

La notion d’auteur est donc multiple : si un sens restreint désigne effectivement l’écrivain, le sens général englobe toutes personnes faisant autorité par son œuvre, dans tous les domaines des arts. Ainsi, un compositeur est un auteur : alors pourquoi faudrait-il  dire d’un écrivain qu’il est simplement auteur ? L’auteur désigne donc autant le compositeur, le librettiste, l’auteur dramatique, l’écrivain, le poète, le journaliste que le peintre ou le sculpteur. Aussi, pour éviter toute équivocité sur la profession d’un individu, il a été décidé de bannir cette donnée des professions indexées dans Dezède, ce qui a été fait – après migration des centaines de données liées, individus et œuvres – à 15h15 le 16 mars 2019 !

Rock en Seine-Maritime : des Yéyés au Punk (1968-1977)

Ce dossier rassemble 219 concerts rock organisés en Seine-Martime, choisis dans un corpus de 4621 événements établi par Thomas Bacquet (doctorant à Chung-Ang University) à partir du dépouillement du Paris-Normandie qu’il réalisa dans le cadre de son master soutenu en octobre 2009 à l’université de Rouen et intitulé Le Rock en Haute-Normandie entre 1968 et 1977 à travers les annonces du Paris-Normandie (sous la direction de Joann Élart, 2 t., 87 p. + 234 p.) La sélection proposée souligne les aspects les plus remarquables de la diffusion du rock en Seine-Maritime entre 1968 et 1977, dans les limites de ce que donne à lire l’édition rouennaise du Paris-Normandie, et en particulier, la présence de groupes étrangers ou parisiens et l’émergence d’une scène locale.

Suite à l’essoufflement de la mouvance yéyé des sixties et de ses « idoles », les transformations sont multiples après Mai 68 et le début des années soixante-dix s’ouvrent à de nouvelles expériences. L’émergence de médias consacrés au rock, tant à la télévision qu’à la radio, ainsi que d’une presse spécialisée, est désormais en phase avec les nombreuses ramifications de la famille rock. Les phénomènes liés à ce changement d’époque sont également perceptibles en Haute-Normandie, particulièrement dans les agglomérations de Rouen et du Havre. On les retrouve à l’échelle de la presse locale, dont le volume d’écrits relatifs au rock, entre 1968 et 1977, et particulièrement au sujet de la scène régionale, augmente abondamment d’année en année [lire la suite].

> Consulter le dossier