Archives de catégorie : Actualité

Quelques nouvelles des « Orchestres symphoniques français »

Le dossier consacré aux orchestres symphoniques français réunit dorénavant plus de 2 250 événements. Ouvert en 2019 avec l’ambition de constituer un corpus de concerts symphoniques sur une longue période, il s’étend sur deux siècles entre 1828, année de la fondation de la Société des concerts du Conservatoire, et aujourd’hui. Consacré à l’ensemble de l’espace musical français, il intègre des formations parisiennes et des orchestres implantés dans d’autres villes de différentes tailles : Angers, Bordeaux, Lyon, Marseille, Nancy et Toulouse. Ne pouvant prétendre à l’exhaustivité, il se limite à la première saison de chaque décennie entre 1831-1832 et 2021-2022. Au total vingt saisons. S’il n’est pas encore entièrement accessible, ce dossier peut d’ores et déjà être consulté dans son état actuel.

Mon accueil en délégation CNRS au sein de l’Institut de recherche sur la Renaissance, l’âge Classique et les Lumières (IRCL — Université Paul Valéry-Montpellier 3) à partir de septembre 2023 m’a permis d’accélérer considérablement la réalisation de ce projet.

Paradoxalement, l’enrichissement du dossier est plus difficile pour les dernières décennies que pour les premières. Les programmes des concerts des sociétés du XIXe siècle et de la première moitié du suivant sont globalement accessibles, soit parce qu’ils ont été archivés par les sociétés elles-mêmes, soit parce qu’ils ont été collectés par des bibliothèques ou des centres d’archives. Au pire, on consultera la presse spécialisée et/ou quotidienne. Il en va tout autrement pour la période postérieure à la Seconde Guerre mondiale. La presse tend à disparaître tout en consacrant une place moindre aux annonces et comptes rendus des concerts symphoniques. Dans le même temps, les sociétés de concerts ne considèrent plus comme une nécessité la mémoire de leur activité et s’affranchissent de l’archivage des traces de leur existence passée. Loin d’y remédier, la dématérialisation et l’obsolescence des logiciels n’ont fait qu’accentuer ce phénomène.

N’étant pas en soi une finalité, cette base de données s’insère dans un projet plus vaste d’études du répertoire sur la longue durée. La première a porté sur la mélodie française dans le cadre du colloque La mélodie française de Lalo à Poulenc, un siècle d’or ? qui s’est tenu à Paris des 25 et 26 septembre 2023. Prochainement, ce sera le tour de la musique allemande pour un colloque consacré à « Camille Saint-Saëns et les rapports musicaux franco-allemands après 1870 » qui se tiendra à Leipzig du 25 au 27 avril. D’autres études du même type sont en cours de réalisation. In fine, elles aboutiront à la rédaction d’un ouvrage consacré au répertoire des orchestres symphoniques français.

Pour consulter le dossier Orchestres symphoniques français

Jonathan Parisi, ingénieur à l’IRCL au service de Dezède

Du 10 novembre au 9 décembre, notre collègue montpelliérain, Jonathan Parisi, spécialiste de Jules Massenet et d’Albert Carré, assure une mission de maintenance scientifique de la base Dezède au sein de l’IRCL (Institut de Recherche sur la Renaissance, l’Âge classique et les Lumières, UMR 5186 du CNRS). Sa mission consiste à formaliser les tâches de contrôle des autorités individus pour les dossiers de l’Association française des orchestres et de l’histoire du concert sous le Premier Empire, tâches essentielles pour assurer la conformité de la base aux normes du FAIR. Au travers du cas particulier du Festival Massenet (1990-2015), qu’il complète (57 événements, 12 éditions du festival), Jonathan Parisi explore également les voies d’une valorisation et d’un archivage des fonds iconographiques et documentaires de l’opéra de Saint-Étienne.
Merci à Florence March, directrice de l’IRCL, pour avoir obtenu ce support d’Ingénieur de Recherche (CDD, 1 mois) et aux membres du laboratoire (Sonny Merchat, Chantal Rock, Vanessa Kuhner-Blaha et Daniel Yabut) pour l’accueil efficace et chaleureux qu’ils ont réservé ce matin, 10 novembre 2023.
Patrick Taïeb

Atelier Dezède #5 (Zoom, 24 juin 2023)

L’équipe Dezède organise son cinquième atelier à destination des contributeurs du site et des chercheurs

Proposé en visio-conférence, l’atelier Dezède est revenu tout d’abord sur la vie du projet, son pilotage institutionnel, la mise en place du Comité scientifique, le financement, le développement et les partenariats notamment avec le consortium Musica2.

La matinée a été consacrée ensuite aux évolutions de Dezède mises en œuvre depuis le dernier atelier en 2022, notamment la mise en place de Matomo, outil de visualisation du trafic sur le site (en remplacement de Google Analytics), la double relecture des interfaces ou la mise à jour des traductions. Ont été ensuite présentés les travaux en cours de nouveaux utilisateurs, notamment Jonathan Parisi (Création et premières auditions de la Danse macabre, 1875), Mélanie Guérimand (Les créations lyriques au Grand-Théâtre de Lyon, 1815-1848) et David Heusler (Orchestre de Paris depuis 1967). Il a été rappelé que Dezède est très utilisé dans la formation universitaire, aux universités de Rouen, Lyon, Montpellier et Toulouse en 2022-2023.

Comme les années précédentes, l’après-midi a été consacrée à des présentations de dossier en cours de réalisation, à venir ou achevé. La perspective est avant tout celle de susciter des débats et des interrogations qui ont profité tout autant au porteur du dossier qu’aux autres contributeurs. Nous avons accueilli cette année Arthur Macé et Yannaël Pasquiser (CNSMDP), Arthur Macé et Appoline Gouzi (L’Union des femmes artistes musiciennes, 1911-1939), Karine Boulanger (La direction d’André Messager et de Leimistin Broussan, 1908-1914), Lucia Pasini (dossier des solo songs en cours d’importation dans Dezède), Déborah Livet (L’Orchestre Régional de Normandie : 40 ans d’histoire d’un orchestre à vocation régionale), Manuel (notamment, Les Concerts Koussevitzky à Paris, 1921-1928) puis en duo avec Danieli Benedetti (Société musicale indépendante, 1910-1935) et Yannick Simon (Le Ring en France et Les orchestres symphoniques français). Enfin, la dernière partie de la journée a permis de faire le point sur de nouvelles méthodologiques sur Dezède.

La date de l’atelier #6 est arrêtée pour l’an prochain : samedi 22 juin 2024.

Les participants : Danieli Benedetti, Karine Boulanger, Marius Bernado, Manuel Cornéjo, Joann Élart, Appoline Gouzi, Arthur Macé, Mélanie Guérimand, Déborah Livet, Maxime Margollé, Lucia Pasini, Yannaël Pasquier, Stella Rollet, Yannick Simon, Sabine Teulon-Lardic.

 

Modèle de données 2023

On nous le demande souvent, alors autant le déposer dans notre carnet, comme cela tout le monde peut le télécharger tranquillement et le lire, l’hiver au coin du feu, l’été les pieds dans l’eau : mesdames et messieurs, dezèdiennes, dezèdiens, dezènautes, développeuses et développeurs, voici le modèle de données de Dezède (version mai 2023), édité par nos aimables développeurs de l’agence NoriPyt.

> télécharger en version PDF vectorisée en cliquant ici.

Dezède, partenaire de Musica2 depuis 2022

Nous n’avions pas encore annoncé la participation de Dezède au consortium Musica2 inauguré en juin 2022 à Tours et copiloté par Philippe Vendrix, Achille Davy-Rigaux, Kévin Roger et un des fondateurs de Dezède, Joann Élart. Après les premières rencontres de la musicologie numériques tenues à la Bibliothèque La Grange-Fleuret les 15 et 16 décembre 2022 et proposées notamment par Joann Élart et Yannick Simon pour souffler les dix bougies de Dezède (programme), nous sommes de retour à Ecully des 12 au 15 juin 2023 pour souffler dix autres bougies, celles de Huma-Num. Cette fois l’équipe de Musica2 expose son premier poster mettant à l’honneur Dezède dans son nuage de projets numériques et dans son tour de France de la formation universitaire.

Le saviez-vous ? Durant l’année 2022-2023, Dezède a été utilisé dans six enseignements universitaires en licence ou master de musicologie dans les universités de Rouen Normandie (Joann Élart, Frédéric Guérin), Paul Valéry Montpellier III (Patrick Taïeb, Pierre Girod), Jean Jaurès-Toulouse II (Yannick Simon) et Lyon 2 (Jonathan Parisi).

Lire le billet de Kévin Roger sur les rencontres Huma-Num à Ecully.