Archives de catégorie : Colloques et séminaires

L’actualité des journées d’étude, colloques et séminaires en lien avec Dezède

Berlioz et Paris (1803-2019)

« Il n’y a au monde que Paris […] ». Voici ce que dit Hector Berlioz dans une lettre à son père en 1846. Paris, capitale administrative mais aussi culturelle, est un passage obligé dans la formation et la vie d’un compositeur.  Dans le cadre du 150e anniversaire de la mort de Berlioz, un colloque international est organisé autour du rôle qu’a joué Paris dans la vie du musicien. Il aura lieu du 10 au 12 décembre dans trois institutions parisiennes : le Petit Palais, l’Académie des Beaux-Arts et l’INHA (Institut national d’histoire et d’art). Les communications s’intéressent non seulement au rapport entre Berlioz et la capitale de son vivant mais aussi aux célébrations et à la vie de ses œuvres après son décès en 1869.

> Consulter le programme du colloque.

> Consulter l’autorité de Berlioz dans Dezède.

Grandeur et vicissitudes de la direction d’Opéra

Colloque à l’Opéra Comique, 21 et 22 novembre 2019

ll n’y a jamais eu un profil spécifique pour diriger un opéra. Prendre la tête d’une institution, ce n’est pas forcément une vocation, mais plutôt le sentiment d’une nécessité pour faire évoluer les spectacles, ou une opportunité dans une carrière plurielle. L’entrepreneur, l’interprète, le musicien, le metteur en scène sont ainsi amenés à composer avec le public, les artistes, et surtout avec l’économie de cet art coûteux… et politique. En cette saison 2019 de l’Opéra Comique, où figurent Favart, Adam, Offenbach, Carré mais aussi Lully, Durazzo, etc., penchons-nous sur ces destins singuliers qui ont façonné l’histoire de l’opéra en Europe.

Programme

JEUDI 21 NOVEMBRE

  • 10h-13h00 : L’Opéra Comique au XVIIIe siècle

Ouverture par Jean-Claude Yon : Au cœur du monde lyrique, les directeurs d’opéra

Bertrand Porot (Université de Reims) : La co-direction de l’Opéra-Comique par Jean Monnet et Charles Favart dans les années 1740

Raphaëlle Legrand (Sorbonne Université et IReMus) : Jean Monnet à Lyon (1745-1747) : histoire d’une déconfiture financière

Emanuele De Luca (Université Côte d’Azur – CTEL) : La direction de la Comédie-Italienne de Paris entre XVIIe et XVIIIe siècle.

  • 14h30-17h30 : Une fonction semée d’embûches

Joann Élart (Université de Rouen) : Diriger jusqu’à la mort : le cas de l’infortuné Louis Michu à Rouen

Patrick Taïeb et Coralie Grandjean (Université Paul-Valéry Montpellier 3) : Les directeurs de l’Opéra de Montpellier pendant le Second Empire

Sabine Teulon-Lardic (Université Paul-Valéry Montpellier 3) : À la conquête de nouveaux publics d’opéra au boulevard du Temple : Adolphe Adam à l’Opéra National (1847-1848)

Jean-Christophe Branger (Université de Lyon 2) : La résurrection éphémère du Théâtre-Lyrique à l’Eden-Théâtre sous la direction d’Henry Verdhurt : une « débâcle théâtrale » ?

VENDREDI 22 NOVEMBRE

  • 10h-13h00 : Diriger l’Opéra Comique au XIXe siècle

Maxime Margollé (ESPE de Lille) : Un pour tous, tous pour un : l’Opéra-Comique en société aux XVIIIe et XIXe siècles

Roxane Martin (Université de Lorraine) : Pixerécourt, directeur de l’Opéra Comique (1824-1827)

Frédéric Guérin (Université de Rouen) : L’Opéra-Comique en 1862 sous la direction d’Émile Perrin

Lesley Wright (University of Hawai‘i at Mānoa) : Carvalho et l’utilisation de la presse à des fins publicitaires (1876-1887)

  • 14h30-17h00 : Réinventer la direction d’opéra

Michela Niccolai (Sorbonne Université) : Albert Carré, directeur de théâtre entre XIXe et XXe siècles

Claire Paolacci (Sorbonne Université) : Albert Carré : un directeur parangon ou épigone de Jacques Rouché ?

Rencontre et discussion avec Olivier Mantei, directeur de l’Opéra Comique

Offenbach au Théâtre des Arts de Rouen (1858-1914)

Dezède compte un nouveau dossier consacré aux ouvrages lyriques de Jacques Offenbach (1819-1880) représentés au Théâtre des Arts de Rouen avant la Première Guerre mondiale. Entre le 9 février 1858 (avant même le succès d’Orphée aux enfers créé à Paris au théâtre des Bouffes-Parisiens le 21 octobre de la même année) et le déclenchement de la Première Guerre mondiale, 368 événements du Théâtre des Arts de Rouen incluent au moins une œuvre de Jacques Offenbach. Si le nombre peut paraître important, il n’en reste pas moins modeste à l’échelle d’une période qui s’étend sur plus d’un demi-siècle. En moyenne,  la programmation du Théâtre des Arts comporte chaque année six représentations d’une œuvre d’Offenbach. Au regard du succès rencontré par le compositeur dans les théâtres parisiens, ce nombre semble faible mais il place Offenbach parmi les compositeurs les plus souvent programmés au Théâtre des Arts de Rouen.

Ce dossier a été réalisé dans la perspective du colloque Jacques Offenbach, musicien européen dont les deux journées françaises se tiendront à l’Opéra-Comique les 21 et 22 juin 2019.

> Consulter le dossier sur Dezède

> Consulter le programme du colloque

Atelier Dezède #2 (Royaumont, 15 juin 2019)

Samedi 15 juin 2019
Abbaye de Royaumont – Bibliothèque musicale François Lang
L’équipe Dezède organise son deuxième atelier à destination des chercheurs et des contributeurs de Dezède.
La journée commencera par une intervention de David Fiala qui nous présentera le programme Ricercar, un environnement numérique en musicologie. Nous croyons effectivement important de proposer aux contributeurs de Dezède une ouverture vers d’autres projets numériques dans le domaine de la musicologie.
Dans un deuxième temps, chacun des contributeurs disposera d’une quinzaine de minutes pour présenter un projet en cours de réalisation, à venir ou achevé. La perspective est avant tout celle de susciter des débats et des interrogations qui profiteront tout autant au porteur du projet qu’aux autres contributeurs.
La troisième partie de la journée permettra de faire le point sur des questions méthodologiques sur Dezède et de répondre aux interrogations des utilisateurs.
La fin de la journée sera consacrée au Carnet Dezède dont nous souhaitons permettre l’accès aux contributeurs pour la présentation de leurs réalisations en lien avec Dezède ou avec le projet Espace musical français.
Les intervenants : Marion Blanc, Naomie Charlier, Joann Élart, Gabriela Elgarrista, David Fiala, Benjamin Frouin, Frédéric Guérin, Maxime Margollé, Claire Morvannou, Yannick Simon, Patrick Taïeb, Denis Tchorek, Thomas Vernet

France: Musiques, Cultures, 1789-1918 (FMC)

La prochaine conférence annuelle de « France : Musiques, Cultures, 1789-1918 », nouvel intitulé du projet Francophone Music Criticism, se tiendra les 6 et 7 juillet 2018 à la Bibliothèque historique de la ville de Paris.

Friday 6 July

9h30     Welcome and Coffee

9h50     Introduction: Katharine Ellis & Mark Everist

10h20-12h30     Musiques et pratiques religieuses en France au XIXe siècle

Chair: Katharine Ellis

Vincent Rollin : La presse comme source sur les dispositifs musicaux et programmes de cérémonies funèbres catholiques.

Amélie Dubreuil-Porret : Cartographie des réseaux de connexions entre les différents acteurs et institutions en lien avec la question de la restauration de la musique d’église.

Fanny Gribenski : Les Mois de Marie : des cérémonies ubiquitaires mais invisibles

14h–16h    Concert life and amateur music-making

Chair: Yannick Simon

Jennifer Walker: The Trocadéro as ‘Secular Cathedral’: The Concerts officiels at the 1900 Exposition Universelle de Paris

Stefan Keym: La Belle Époque des concerts symphoniques : pour une recherche comparative internationale

Elise Van Schingen: Presse et sociétés musicales: la Belgique à la Belle Epoque

16h Pause

16h2017h30     Musique militaire

Chair: Mark Everist

Thierry Bouzard: 1845. L’armée française met au point l’orchestre de plein air.

Laure Schnapper: Fernand Halphen (1872-1917) : un Prix de Rome transformé en chef de musique pendant la Grande guerre

Saturday 7 July

9h15–11h10     Music during WWI

Barbara Kelly: Remembering, forgetting and recovering memories: Jane Bathori’s musical action during the Great War.

Tristan Paré-Morin: The Politics of Nostalgic Waltzes in Wartime Paris

Brian Thompson: France, Music & War, as Read in the Pages of the Le Passe-temps (1914-1918)

11h10 Break/tea/coffee

11h3013h     Music and the dramaturgy of (male) emotion and (female) action in early nineteenth-century French melodrama

Chair and respondent: Diane Tisdall

Jens Hesselager: Music, Melodrama and Women in Stage Fights

Sarah Burdett: Women and Masculine Agency in British Adaptations of Pixerécourt’s Melodramas

14h30–16h40     Cultural transfer and transnational opera

Chair and introduction: Clair Rowden ­– presentation of CarmenAbroad.org with Michela Niccolai

Jann Pasler: Globalizing music history through women’s work: Female theater directors in the French empire, 1890-1910

Tatiana Santiago: La Schola Cantorum et Joaquín Turina: l’influence de la France sur la régénération musicale espagnole.

Guilia Giovani: «L’édifice s’élève, il faut le remplir». Napoleon’s Italian Campaigns to enrich the Paris Conservatoire library (1796-1803)

16h40 Pause

17h18h15     Music and Culture in the July Monarchy

Meagan Mason: July Monarchy Salons as Networking Events for the Professional Musician

Shaena Weitz: Henri Herz and the Gazette musicale: Propaganda and the “Truthiness” of Deceit