Archives de catégorie : Colloques et séminaires

L’actualité des journées d’étude, colloques et séminaires en lien avec Dezède

Dezède à Royaumont : sixième résidence et premier atelier

La sixième résidence du département de Musicologie de l’université de Rouen Normandie à l’abbaye de Royaumont s’est déroulée les 7 et 8 juin 2018.

Réunis pendant deux jours dans la bibliothèque François-Lang et accueillis par son responsable, Thomas Vernet, quatre étudiants (Naomie Charlier, Frédéric Guérin, Claire Morvannou et Charlotte Zbaraszczuk), encadrés par Joann Élart et Yannick Simon, ont apporté leur contribution au dossier « Concert à l’abbaye de Royaumont (1936-1977) ».

L’objectif poursuivi depuis l’origine et la signature d’une convention entre l’université de Rouen Normandie et la Fondation Royaumont, est de reconstituer l’ensemble des programmes des concerts organisés dans l’abbaye, entre, d’une part, 1936 et les premières manifestations culturelles accueillies par le propriétaire des lieux et son épouse, Henry et Isabel Goüin, et, d’autre part, l’année 1977 marquée par la création du Centre régional de la voix et l’arrivée de Francis Maréchal à la tête de la Fondation. Sous des formes diverses (concerts de La Revue musicale avant la Seconde Guerre mondiale, festival à partir de 1948, saisons musicales et concerts en marge de manifestations culturelles), la musique occupe une place très importante dans l’histoire de la Fondation dont il conviendra, le moment venu, de faire l’histoire. C’est dans cette perspective que se situe le projet de résidence et d’enrichissement progressif du dossier sur Dezède.

Au lendemain de la résidence, le 9 juin, s’est tenue la première édition de l’Atelier Dezède, fruit d’une collaboration entre les fondateurs de Dezède et Thomas Vernet qui accueillait aussi ce nouveau rendez-vous dans la bibliothèque François-Lang. Outre les étudiants et les deux fondateurs du site déjà sur place, l’Atelier Dezède réunissait des contributeurs : Gabriela Elgarrista, Pierre Girod, Frédéric Guérin, Denis Tchorek et Thomas Vernet. La journée a débuté par une intervention de Marie Thégarid venue présenter la base de données consacrée aux élèves du Conservatoire de Paris. Cet accueil est le reflet de la volonté affichée des fondateurs de Dezède de tisser des liens avec les autres projets numériques développés dans le domaine de la musicologie. Dans un deuxième temps, des contributeurs, dont certains d’entre eux se rencontraient pour la première fois, ont pu présenter des projets scientifiques achevés ou en cours de réalisation : l’orchestre symphonique de Paris entre 1928 et 1931 par Gabriela Elgarrista ; 10 ans d’opéra-comique en région et L’opéra de salon à Paris (1851-1904) par Pierre Girod ; La seconde direction d’Émile Perrin (1862) par Frédéric Guérin ; Les concerts à Boulogne-sur-Mer (1853-1870) par Denis Tchorek ; Les concerts dans les résidences royales sous la monarchie de Juillet par Thomas Vernet.

L’objectif était avant tout de susciter des débats et des interrogations qui profiteront tout autant au porteur du projet qu’aux autres contributeurs. Il n’a malheureusement pas été possible de consacrer du temps au Carnet Dezède dont nous souhaitons permettre l’accès aux contributeurs pour la présentation de leurs réalisations en lien avec Dezède ou avec le projet Espace musical français. Ce sujet sera abordé au cours de la deuxième édition déjà programmée en juin 2019.

> Consulter le dossier « Concert à l’abbaye de Royaumont (1936-1977) » sur Dezède

Atelier Dezède #1 (Royaumont, 9 juin 2018)

Samedi 9 juin 2018
Abbaye de Royaumont – Bibliothèque musicale François Lang
L’équipe Dezède organise son premier atelier à destination des chercheurs et des contributeurs de Dezède.
La journée commencera par une intervention de Marie Thégarid qui nous présentera la base de données consacrée aux élèves du Conservatoire de Paris. Nous croyons effectivement important de proposer aux contributeurs de Dezède une ouverture vers d’autres projets numériques dans le domaine de la musicologie.
Dans un deuxième temps, chacun des contributeurs disposera d’une quinzaine de minutes pour présenter un projet en cours de réalisation, à venir ou achevé. La perspective est avant tout celle de susciter des débats et des interrogations qui profiteront tout autant au porteur du projet qu’aux autres contributeurs.
La troisième partie de la journée sera consacrée au Carnet Dezède dont nous souhaitons permettre l’accès aux contributeurs pour la présentation de leurs réalisations en lien avec Dezède ou avec le projet Espace musical français.
Enfin la dernière partie permettra de faire le point sur des questions méthodologiques sur Dezède.
Les intervenants : Marion Blanc, Joann Élart, Gabriela Elgarrista, Pierre Girod, Frédéric Guérin, Marie Thégarid, Yannick Simon, Denis Tchorek, Thomas Vernet

 

Médée dans tous ses états

Colloque pluridisciplinaire, Opéra de Rouen, 22-23 mai 2018

Organisé par le Groupe de Recherche d’Histoire (GRHis EA 3831, Université de Rouen-Normandie), l’Institut de Recherche sur la Renaissance, l’âge Classique et les Lumières (IRCL UMR 5186 / CNRS, Université Paul Valéry-Montpellier 3) & l’Opéra de Rouen-Normandie Théâtre des Arts, avec le soutien de l’Institut de Recherche Inter-disciplinaire Homme société (IRIHS)

Voilà plus de deux siècles que la Médée de Cherubini n’avait pas retenti au Théâtre des Arts de Rouen, après sa dernière reprise en 1812. Récemment, elle s’est invitée à l’Opéra de Dijon en mai 2016, dans une version coproduite par l’Opéra de Rouen Normandie, sur une mise en scène imaginée par Jean-Yves Ruf. Cette production a été l’occasion de redécouvrir un chef d’œuvre du théâtre lyrique français créé sous le Directoire dans un théâtre, le Théâtre Feydeau, qui faisait office de seconde salle d’opéra-comique. Luigi Cherubini (futur directeur du Conservatoire), Jean-François Lesueur (futur professeur de composition d’Hector Berlioz), mais aussi Pierre Gaveaux ou François-Adrien Boieldieu y ont créé des œuvres qui ont contribué à établir leur réputation.

Pour accompagner les représentations rouennaises de cet « opéra-tragédie », les universités de Rouen et de Montpellier 3 se sont associées pour imaginer ce colloque proposant de découvrir ou de redécouvrir « Médée dans tous ses états ». Sans avoir la prétention à l’exhaustivité, la problématique, transversale et pluri-disciplinaire, invite le public à une confrontation de différentes représentations du personnage dans les arts, de la musique à la littérature, de la danse à la peinture. Ce colloque s’inscrit également dans une série de colloques ayant revisité le personnage de Médée autour de l’empoisonneuse (Figures de femmes criminelles, Paris 1, Paris 7, INA, 2008) et de la mère infanticide (Figures et personnages criminelles, Rouen, 2017).

Mardi 22 mai

  • 9h30 – Accueil
  • 10h – Discours d’introduction

10h30 – Médée, enjeux critiques et politiques – Modératrice : Judith Le Blanc

  • 10h30 – Zoé Schweitzer, « Penser le spectaculaire : Médée, un paradigme critique »
  • 10h55 – Ariane Ferry, « Médée sans les dieux : les reconfigurations politiques du mythe dans les romans de Christa Wolf et de David Vann »
  • 11h20 – Magdalena Bournot, « Médée en Argentine, étrangère en son propre pays »
  • 11h45 – Discussion

14h – Quelques Médée méconnues dans l’opéra – Modérateur : Patrick Taïeb

  • 14h – Raphaëlle Legrand, « Le char de Médée : un topos de la dramaturgie de l’opéra baroque français »
  • 14h25 – Thomas Vernet, « Les visages de Médée sur la scène allemande au XVIIIe siècle »
  • 14h50 – Benjamin Pintiaux, « Médée et Jason (Pellegrin, Salomon, 1713) : réécriture du mythe et évolution de la tragédie en musique »
  • 15h15 – Joann Élart, « Sensible, vertueuse et bonne : la Médée de Fontenelle et Milcent (1813) »
  • 15h40 – Discussion
  • 16h – Pause

16h15 – La Médée de Cherubini – Modérateur : Benjamin Pintiaux

  • 16h15 – Michael Fend, « Cherubini’s Medee: How to stage high musical tragedy in our era of social equality »
  • 16h40 – Patrick Taïeb, « Madame Scio, une tragédienne dans l’opéra-comique »
  • 17h05 – Judith Le Blanc, « Médée dans le miroir des parodies »
  • 17h30 – Discussion
  • 17h45 – Pause
  • 18h – Rencontre avec Jean-Yves Ruf, metteur en scène de la Médée de Cherubini coproduite par Dijon et Rouen

Mercredi 23 mai

  • 9h – Accueil

9h30 – Danser Médée – Modératrice : Raphaëlle Legrand

  • 9h30 – Arianna Fabbricatore, « Horreur, trahison et passions : danser Médée de Noverre à Preljocaj (XVIIIe-XXIe) »
  • 10h15 – Discussion

10h30 – Peindre Médée – Modératrice : Claire Maingon

  • 10h30 – Arlette Sérullaz, « À propos de la Médée furieuse d’Eugène Delacroix »
  • 10h55 – Saskia Hanselaar, « Médée, figure de la criminelle antique dans la peinture d’histoire du Second Empire »
  • 11h20 – Discussion
  • 11h35 – Déjeuner

13h30 – Médée au XXIe siècle – Modératrice : Ariane Ferry

Rencontre avec la compositrice Michèle Reverdy autour de la Médée créée à Lyon en 2003 + projection du film de Raoul Ruiz « Chronique d’une mise en scène »]

  • 13h30 – Présentation
  • 13h45 – Projection du film de Raoul Ruiz « Chronique d’une mise en scène »
  • 15h15 – Discussion
  • 15h30 – Pause

15h45 – Médée au XXe siècle – Modérateur : Yannick Simon

  • 15h45 – Florence Fix, « Magicienne et empoisonneuse : Médée, tragédie de Catulle Mendès »
  • 16h10 – Cécile Quesney, « Les “ clameurs inhumaines ” de la Médée de Milhaud »
  • 16h35 – Marion Platevoet, « Médée sous le « Regard du sourd » : tableaux dramatiques de Bob Wilson (1984)  »
  • 17h – Discussion
  • 17h15 – Fin du colloque

Comité scientifique

Joann Élart (Université de Rouen-Normandie), Florence Fix (Université de Rouen-Normandie), Raphaëlle Legrand (Sorbonne Université), Claire Maingon (Université de Rouen-Normandie), Zoé Schweitzer (Université Jean Monnet – Saint-Étienne) & Patrick Taïeb (Université Paul Valéry Montpellier 3)

Organisateurs

Joann Élart (Université de Rouen-Normandie) & Patrick Taïeb (Université Paul Valéry Montpellier 3)

 > Téléchargez le programme en PDF

Presse et opéra aux XVIIIe et XIXe siècles

Croisements, échanges, représentations

Les actes du colloque lyonnais (13-15 novembre 2014) viennent de paraître sur Médias19, portail consacré à l’étude de la culture médiatique au XIXe siècle et au journalisme. Ils se situent dans le prolongement de Presse et scène au XIXe siècle1.

Après une introduction signée par les organisateurs du colloque, Marie-Ève Thérenty, Olivier Bara, et Christophe Cave, le volume est structuré en cinq parties :

  1. Nouveaux protocoles de la critique à Paris et en province

Michael O’Dea > Une nouvelle critique d’opéra ? Le Mercure de France sous Panckoucke

Alban Ramaut > La fabrique de 1823-1830 ou la ur-critique d’Hector Berlioz

Emmanuel Reibel > Carrières entre presse et opéra au xixe siècle : du mélange des genres au conflit d’intérêts

Guy Gosselin > « Enfin, nos vœux sont exaucés! ». De l’influence de la presse dans l’évolution de l’institution théâtrale et du spectacle lyrique à Lille entre 1838et 1848

Patrick Taïeb et Benjamin Frouin > Jean-Baptiste Léon Dupin, critique et agent dramatique

2. Le journal comme support éditorial

Christine Koullapi > Le journal comme support éditorial : L’exemple des extraits d’opéras de Gluck à Paris pendant la querelle des gluckistes et des piccinnistes

Joann Élart > Chanter à « périodique ouvert ». Les partitions imprimées dans le Journal de Paris et le Journal de Normandie à la fin de l’Ancien Régime

Sabine Teulon Lardic > L’opéra de salon ou un salon à l’opéra : les contributions de Ferdinand Poise au Magasin des demoiselles (1865-1880)

3. Constructions médiatiques de l’événement lyrique

Pierre Saby > L’Opéra de Paris : une maison inflammable. Aspects du discours de presse sur les incendies de 1763 et 1781

Mariglen Sulejmani > Événements lumineux : le gaz et l’électricité à l’Opéra de Paris selon la presse (d’Aladin au Prophète)

Aurélie Barbuscia > Tapage médiatique autour de l’entrée de Rossini à Paris (1823)

Stella Rollet > Un compositeur face à la presse parisienne : Gaetano Donizetti

4. Enjeux socio-politiques de la critique d’opéra

France Marchal-Ninosque > La Correspondance littéraire devant la réforme gluckiste à l’Académie royale de musique, ou les impasses d’un ut musica poesis erit

Charlotta Wolff > Opéra-comique, presse périodique et opinion publique, 1760-1791

William Weber > La critique patriotique du rossinisme dans les journaux quasi-libéraux des années 1820

Isabelle Porto San Martin > Le discours sur l’Espagne dans la presse musicale française : le filtre de l’opéra-comique (1833-1843)

Mark Everist > Gluck, la politique et la presse du Second Empire

5. Fictions en miroirs

Jean Rime > Le Figaro-ci, Le Figaro-là. Un exemple de migration transmédiatique  entre théâtre, opéra et presse

Priscila Renata Gimenez > L’écriture littéraire des feuilletons musicaux : la poétique des contournements et de fictionnalisation chez Théophile Gautier et Hector Berlioz

Marjolaine Forest > Le corps du castrat dans les discours médiatiques et les nouvelles musicales publiées en revue à l’époque romantique

Filippos Katsanos > Les évolutions du roman musical au temps de l’avènement du mystère urbain : dynamiques génériques de l’an 1843

  1. Olivier Bara, et Marie-Ève Thérenty (dir.), «Presse et scène au xixe siècle. Relais, reflets, échanges», Médias 19 [En ligne], mis à jour le : 19/10/2012 []

Musicologie et humanités numériques

Questions sémiotiques, enjeux épistémologiques et disciplinaires

L’IReMus (Institut de recherche en musicologie) et le LabEx OBVIL (Observatoire de la vie littéraire) organisent un workshop consacré aux Humanités numériques en musicologie en lien avec les programmes numériques de l’IReMus. Cette journée d’étude proposée par Anne Piéjus (CNRS, IReMus, OBVIL) et Thomas Soury (OBVIL) aura lieu le jeudi 18 janvier à la Maison de la recherche (rue Serpente 75006, Paris, salle D116)1.

> Téléchargez le programme de la journée

  1. Pour des questions de sécurité et de place (la salle ne pouvant contenir qu’une quarantaine de personnes), il est impératif de s’inscrire à l’adresse musicologie.numérique@gmail.com avant le 17 janvier. []