Archives de catégorie : Évolutions

L’actualité des évolutions techniques dans Dezède

Odéon

L’Odéon est une institution parisienne fondée en 1782 dont l’activité se poursuit aujourd’hui. Son histoire est résumée par Nicole Wild dans son Dictionnaire des théâtres parisiens. 1807-1914 (Lyon, Symétrie, 2012, p. 289-299). Comme tous les lieux de spectacles à Paris structurés dans Dezède, l’enjeu est d’articuler cette autorité dans un temps long, dans une histoire mouvementée comprenant différents déménagements et appellations (ou “titres » chez Nicole Wild).

 

L’autorité « mère » : Paris, Odéon

Pour tout savoir sur l’Odéon dans Dezède, il faut se rendre sur la fiche « Paris, Odéon », autorité générique de l’institution qui donne accès à toutes les données liées à son histoire depuis 1782. Tout d’abord, elle propose une chronologie dans « Historique » structurée en quatre périodes délimitées par l’histoire des salles qui l’ont hébergé (fig. 1) : le Théâtre-Français du faubourg Saint-Martin de 1782 à l’incendie de 1799 ; une période d’itinérance de la troupe dans différentes salles parisiennes de 1799 à 1808 ; la deuxième salle place de l’Odéon de 1808 à l’incendie de 1818 (suivie d’une petite transition à la salle Favart) ; la troisième salle de l’Odéon ou Second Théâtre-Français de 1819 à nos jours.

Fig. 1 – Chronologie de l’Odéon dans l’autorité “Paris, Odéon”

Les périodes sont ensuite subdivisées en appellations historiques de l’institution : à titre d’exemples, « Théâtre de la Nation » entre 1789 et 1793, « Théâtre de l’Impératrice » entre 1804 et 1814, « Théâtre de l’Odéon » à partir de 1819 ou « Odéon-Théâtre de l’Europe » à partir de 1990 (fig. 1).

Comme souvent en pareil lieu, les appellations apparaissent plus pertinentes que les salles pour structurer les données. Cette logique est d’ailleurs conforme aux pratiques relevées dans les sources. Aussi la chronologie renvoie-t-elle à tout un ensemble de fiches « filles » accessibles par des liens cachés dans la chronologie, mais également dans la liste des « Lieux contenus » (fig. 2 et 3).

Fig. 2 – Le lien caché vers la page du Théâtre de l’Impératrice apparaît en surbrillance dans la “chronologie”
Fig. 3 – Idem dans les “lieux contenus”

La structure que nous proposons, si elle cherche à suivre fidèlement l’histoire de l’Odéon, est en outre simplifiée pour résoudre un certain nombre de difficultés : par exemple, nous avons choisi d’utiliser l’appellation générique « Théâtre de l’Odéon » pour regrouper toutes les variantes « Théâtre royal de l’Odéon », « Théâtre national de l’Odéon » et « Théâtre de l’Odéon », expressions très fuyantes dans les sources selon les changements de régimes politiques. De même, nous avons créé les autorités combinées « Salle-Louvois-Théâtre national » ou « Théâtre du Marais-Salle Favart-Théâtre de la Cité », pour résumer deux brèves époques de l’Odéon durant lesquelles la troupe est en alternance d’une salle à l’autre. Toujours dans le même sens, à certaines époques, sans appellation particulière, nous avons constitué des autorités génériques combinant salle et direction, comme « Théâtre-Français [dir. Sageret] ».

L’autorité générique « Paris, Odéon » donne par ailleurs accès à l’ensemble des événements reconstitués dans Dezède correspondant à des spectacles donnés à l’Odéon (fig. 4), mais également à l’ensemble des œuvres créées à l’Odéon et référencées dans Dezède (fig. 5). Ces deux corpus s’enrichissent régulièrement de nouvelles données. Enfin, une zone de notes permet d’accéder aux ressources en ligne disponibles sur le site officiel de l’Odéon.

Fig. 4 – Liste des événements donnés à l’Odéon et reconstitués dans Dezède (état au 15 avril 2020)
Fig. 5 – Liste des œuvres créées à l’Odéon et disponibles dans Dezède (état au 15 avril 2020)

 

Les « filles » de l’Odéon

Comme précisé précédemment, les fiches « filles » permettent une structuration des données par appellation (ou titre), donc par époque de l’Odéon. Ce choix est déterminant dans l’affichage des données dans Dezède, notamment des événements et des œuvres. Ainsi, chacune de ces données « datées » peuvent être associées à la bonne appellation historique, et non à une appellation générique qui serait anachronique. Par exemple, l’autorité de L’Acte de naissance de Picard attribue la création de cette œuvre “directement” au Théâtre de l’Impératrice, et “indirectement” à l’Odéon en tant qu’institution générique (voir fig. 6).

Fig. 6 – L’autorité de L’Acte de naissance de Picard, comédie créée le 2 octobre 1804 au Théâtre de l’Impératrice, appellation de l’Odéon à cette époque (nous soulignons dans l’image)

Chacune des fiches « filles » contient un bref historique rappelant la période d’activité et les salles correspondantes à l’appellation, ainsi que les événements et les œuvres liés à celle-ci (fig. 7). La structuration des données est ici tout à fait identique à celle de l’autorité générique : ce sont donc deux niveaux de lecture qui sont proposés, avec d’un côté un regroupement des données par appellation, et de l’autre l’institution dans son ensemble.

Fig. 7 – Autorité du “Théâtre de l’Odéon”, appellation de l’Odéon entre 1814/1815 et 1990, fiche “fille” de l’autorité générique “Paris, Odéon”. La notice propose un historique, la liste des événements donnés et des œuvres créées dans ce lieu

 

Protocole à suivre pour la création d’un événement et d’une œuvre

Pour la bonne structuration des données de Dezède, il faut absolument proscrire le lien direct d’une donnée à l’autorité générique (Paris, Odéon), mais bien penser à la lier à une appellation en particulier, donc à une « fille ». Pour retrouver cette appellation, il est impératif de procéder à une vérification dans la chronologie qui fait désormais office de table de correspondance entre les époques et les appellations.

Ainsi, pour un spectacle donné ou une œuvre créée en 1810 à l’Odéon, il faut rechercher dans la rubrique « lieu » la donnée « Paris, Odéon, Théâtre de l’Impératrice » : pour la retrouver, il faut toujours penser à taper ce que l’on recherche d’abord, c’est-à-dire le Théâtre de l’Impératrice, en saisissant les mots importants de l’expression « théâtre impératrice », avec ou sans accent, avec ou sans majuscule (fig. 8) – nous déconseillons d’utiliser les articles dans une recherche, et notamment l’apostrophe, qui peut poser problème.

Fig. 8

Pour plus de pertinence, il peut être ajouté dans la saisie le parent « Odéon », en tapant par exemple « odéon impératrice » (fig. 9).

Fig. 9

En revanche, on évitera de taper « Paris » dans la requête, qui conduit soit exclusivement à l’autorité générique quand la ville est associée à « Odéon » (fig. 10), soit à aucun résultat quand la ville est associée à « Impératrice » (fig. 11).

Fig. 10
Fig. 11

Ces deux résultats en apparence aberrants sont en fait logiques, compte tenu de la structuration récursive des données dans Dezède :

Ville Paris
Institution Odéon
– – Appellation – – Théâtre de l’Impératrice

Autrement dit, pour trouver un lieu dans Dezède, il faut taper un ou plusieurs mots significatifs de ce lieu (théâtre Impératrice), et éventuellement, pour filtrer un peu plus, ajouter un ou plusieurs mots significatifs de son parent direct (Odéon), mais en aucun cas de son grand-parent (Paris).

 

État du corpus

Toutes les appellations de l’Odéon ont été créées (voir lieux contenus) : il est donc inutile d’en créer de nouvelles. Tous ces lieux ont par ailleurs été géolocalisés. Toutes les données liées, événements, œuvres et individus, ont également été relues, et la base de données, nettoyées de tous les doublons.

Toutes questions ou toutes demandes de modifications concernant l’Odéon doivent être adressées à dezede.contact [arobase] gmail.com

Illustration : L’Odéon dans les années 1820, collections de la BnF [en ligne].

Pour citer ce billet : Joann Élart, « Odéon », Carnet Dezède, 08/04/2020, [en ligne] https://dezede.hypotheses.org/2826

Géolocaliser en cinq clics et deux copier-coller

Une évolution importante facilitant la géolocalisation !

Depuis mars 2019, la géolocalisation dans Dezède a fait un bond en avant, avec la mise en place d’un système combinant l’outil cartographique avec des coordonnées GPS en deux rubriques latitude et longitude. Précédemment, il fallait se munir de patience pour placer manuellement un point de géolocalisation sur une carte. Désormais, cinq clics et deux copier-coller suffisent !

Méthode à suivre

Rechercher le lieu dans Google (ex. Rouen), puis  cliquer sur la carte.

Zoomer / dézoomer sur le lieu pour faire apparaître son nom. En passant la flèche de la souris, le nom apparaît dans une surbrillance bleue. Cliquer alors dessus en enfonçant au préalable la touche CTRL / CONTROL qui fait apparaître le menu contextuel.

Cliquer sur « Plus d’infos sur cet endroit ». Cela fait apparaître une pop-up en bas de l’écran dans laquelle se trouvent les coordonnées GPS.

Cliquer dessus pour activer la marge de gauche dans laquelle il est possible de les copier (les deux coordonnées sur la deuxième ligne).

Les copier dans tout en bas, sous la carte,  dans les rubriques Latitude et Longitude, puis enregistrer. C’est fini !

Pour citer ce billet : Joann Élart, « Géolocaliser en cinq clics et deux copier-coller », Carnet Dezède, 14/09/2019, [en ligne] https://dezede.hypotheses.org/2640

Rôles

Avant de créer un nouveau rôle dans Dezède, il est primordial de vérifier si celui-ci existe ou pas dans la base de données, et dans la négative, de le créer.

NB. Les rôles doivent être créés « dans la langue », c’est-à-dire dans la version de l’œuvre à laquelle fait référence l’événement. Ainsi, on pensera à distinguer « Agathe » du Freischütz de Weber (version allemande) d’« Anna » de Robin des bois (version française du Freischütz). Pour retrouver l’orthographe et l’appellation des rôles dans la langue, consultez les fiches Wikipédia, souvent bien faites pour les œuvres françaises (mais pas pour les traductions), et les pages traduites liées, mais privilégiez la consultation des sources, notamment dans les premières pages des partitions ou des livrets que vous pourrez trouver sur Gallica, archive.org ou IMSLP.

Astuce rapide pour vérifier l’existence d’un rôle :

1. Ouvrez le menu administration, puis cliquez sur le sous-menu événements ;

2. Ouvrez l’événement concerné ;

3. Dans « Distribution », cliquez sur « ajouter un objet élément de distribution supplémentaire » ;

4. Quatre rubriques apparaissent : « individu », « ensemble », « rôle et instrument », « profession » > choisissez « rôle et instrument » ;

5. Tapez ensuite dans la rubrique le nom de votre rôle, sans article. Deux options : 5.1. une ou plusieurs données apparaissent ; 5.2. « 0 résultat » ;


5.1. Si vous recherchez le rôle de Marie dans La Fille du Régiment, la base de données vous renvoie plusieurs données du type « Marie (La Fille du Régiment) », « Marie (Wozzeck) », « Marie (Madame de Sévigné) », etc. Autrement dit, l’association du rôle que vous tapez et des titres d’œuvre qui vous sont proposés vous guide vers la donnée recherchée. Si la donnée existe et correspond à votre recherche – dans notre exemple « Marie (La Fille du Régiment) » –, il suffit de la sélectionner en cliquant dessus. Si la donnée n’apparaît pas, deux cas de figure :

  • 5.1.1. Elle est absente dans une liste qui comportent moins de dix résultats > elle n’existe pas, il faut la créer (voir 5.2) ;
  • 5.1.2. Elle est absente dans une liste comportant dix résultats ou plus (pour des raisons de performance, nous rappelons que l’affichage des listes de données est limité à dix résultats), ce qui est le cas dans notre exemple « Marie » > il faut alors cliquer dans la loupe à droite de la rubrique, et, dans la table des rôles et des instruments, taper à nouveau la requête « Marie » et valider. On constate alors que les résultats sont supérieurs à dix et permettent d’accéder par exemple à une donnée qui n’apparaissait pas dans la liste courte, le rôle de Marie dans Les Mousquetaires au couvent. Dans ce cas, il suffit de cliquer sur la donnée recherchée (colonne « rôle et instrument ») pour la valider.

5.2. Si la donnée n’existe pas, il faut donc la créer : pour cela, il suffit de cliquer sur la loupe à droite de la rubrique puis sur le bouton « ajouter rôle ou instrument » en haut à droite. Dans la fenêtre surgissante « Ajout rôle et instrument » : cochez le type (« rôle ») ; tapez le nom du rôle dans « Nom » mais également dans « Nom (pluriel) » pour forcer le singulier sur les noms propres et éviter par exemple d’afficher des « Carmens » quand plusieurs chanteuses se partagent le rôle sur une production ; cherchez votre œuvre dans la rubrique « œuvre » et enregistrez. Ne rien préciser dans les autres rubriques (notamment « profession » : cette rubrique est réservée aux métiers du spectacle, et il ne s’agit pas de préciser le métier qu’exerce un personnage, par exemple « brigadier » pour Don José dans Carmen. NB. Ces précisions sur un rôle peuvent être ajoutées dans la rubrique « notes publiques » dans le sous-menu des « notes », tout comme il est possible de préciser des sources ou autres informations utiles dans les « notes privées »).


Pour citer ce billet : Joann Élart, « Rôles », Carnet Dezède, 31/05/2019, [en ligne] https://dezede.hypotheses.org/2489

Article rédigé en collaboration avec Marion Blanc.

Plus d’auteurs dans Dezède ?

La disparition d’une profession qui n’en est pas une

Sans revenir sur la définition du mot auteur (pour laquelle nous renvoyons à celle d’Antoine Campagnon dans son Quatrième cours publié sur Fabula), nous pouvons rappeler les deux sens retenus par le Trésor de la langue française : « I. Celui ou celle qui est la cause première ou principale d’une chose. Synon. créateur, instigateur, inventeur, responsable. II. Domaine des arts, des sc. et des lettres. Celui ou celle qui, par occasion ou par profession, écrit un ouvrage ou produit une œuvre de caractère artistique. »

La notion d’auteur est donc multiple : si un sens restreint désigne effectivement l’écrivain, le sens général englobe toutes personnes faisant autorité par son œuvre, dans tous les domaines des arts. Ainsi, un compositeur est un auteur : alors pourquoi faudrait-il  dire d’un écrivain qu’il est simplement auteur ? L’auteur désigne donc autant le compositeur, le librettiste, l’auteur dramatique, l’écrivain, le poète, le journaliste que le peintre ou le sculpteur. Aussi, pour éviter toute équivocité sur la profession d’un individu, il a été décidé de bannir cette donnée des professions indexées dans Dezède, ce qui a été fait – après migration des centaines de données liées, individus et œuvres – à 15h15 le 16 mars 2019 !