Archives de catégorie : Formation

Spectacles à Paris sous la Restauration

Séminaire de méthodologie spécialisée avec les M2 de l’université de Rouen (2018-2019)

Mme Casimir dans le rôle d’Anna dans Robin des bois [Der Freischütz] de Weber dans la version française de Castil-Blaze et Sauvage

L’objectif de ce séminaire est de confronter les étudiants à un ensemble de problèmes et de techniques qui se posent quand il s’agit d’appréhender la diversité des spectacles à Paris au XIXe siècle. Nous poursuivrons ainsi à alimenter un dossier expérimental qui sera limité à la reconstitution d’une saison complète (1825-1826) pendant laquelle ont été créés entre autres La Dame blanche à l’Opéra-Comique, Robin des bois à l’Odéon ou Léonidas à la Comédie-Française. Il s’agit d’expérimenter une méthode et d’identifier les sources qui permettront de généraliser et d’automatiser la reconstitution des spectacles à Paris sur une période plus large, par une technologie de moissonnage automatique qui reste à imager. Cette reconstitution cherche tout d’abord à regrouper un corpus documentaire des représentations dans les différents théâtres de la capitale à partir de la presse (annonces, comptes rendus). Dans le cadre de notre expérience, il s’agit des théâtres privilégiés, principaux et secondaires, qui sont alors au nombre de douze. L’histoire des institutions et des salles constitue le second axe de ce projet, puisqu’une arborescence de sous-dossiers facilite un accès aux corpus par institution, puis par salle ou appellation. Enfin, un troisième axe de ce projet est de rassembler les sources primaires et secondaires des œuvres (livrets, partitions) disponibles en ligne sur Gallica, Archive.org ou via Google Books, dans l’esprit du dossier des archives de l’Opéra-Comique (voir à titre d’exemple Gulistan pour le répertoire de l’Opéra-Comique, mais également pour les autres théâtres, voir par exemple L’Homme de la forêt du Théâtre de la Gaité).

Les passionnés d’histoire et de théâtre peuvent nous rejoindre dans cette aventure scientifique à dimension pharaonique !

Source de l’image

> consulter le dossier en cours

Lancement du projet SpectaNum

Partie intégrante du projet Cornum dédié aux humanités numériques et financé par la région Normandie, SpectaNum est entré dans sa phase de réalisation le 25 février 2019.

Le projet SpectaNum se décline en deux volets complémentaires ayant en commun l’application Dezède qui en sera le support, l’outil de développement et de valorisation. « Orchestres en Normandie » et « Bibliothèque numérique des spectacles en Normandie » ont pour ambition de mettre à la libre disposition d’un public large, allant du chercheur à l’amateur de musique, un patrimoine difficilement accessible (des programmes de concerts et des documents d’archives), sous la forme d’archives numérisées associées à une édition critique.

« Orchestres en Normandie » a pour objectif de reconstituer l’activité des deux orchestres symphoniques normands membres de l’Association française des Orchestres : l’orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie et l’orchestre régional de Normandie. En activité respectivement depuis 1998 et 1982, ces deux formations aux vocations et aux missions différentes mais complémentaires sont les acteurs et les ambassadeurs de la diffusion de la musique classique non seulement sur le territoire normand, mais également au-delà des frontières régionales. Nous nous proposons de reconstituer sur le portail Dezède tous les programmes de ces deux orchestres depuis leur création. Cette chronologie complète des concerts de ces deux ensembles se présentera sous la forme d’une liste d’événements (date et lieu) contenant les titres des œuvres, ainsi que les noms des interprètes et des ensembles impliqués.

Alors que « Orchestres en Normandie » s’inscrit dans un passé récent et a vocation à s’enrichir au fur et à mesure des futures saisons des orchestres, « Bibliothèque numérique des spectacles en Normandie » se tourne vers un patrimoine plus ancien. Plus souvent, les documents qui feront l’objet d’une numérisation et d’une indexation portent sur un passé plus lointain de l’histoire des théâtres entre le xviiie siècle et le xxe siècle. Nous nous proposons d’indexer ces différents documents, et d’offrir, aux chercheurs et au grand public, un outil de travail accessible en ligne et en lien avec les données déjà présentes sur le site Dezède.

Placé sous la direction scientifique de Joann Élart et Yannick Simon, SpectaNum est entré dans sa phase active depuis le 25 février 2019 et la prise de fonction de Marion Blanc, l’ingénieure d’études qui œuvrera à sa réalisation pendant dix-huit mois.

De l’opéra-comique à l’opérette à Paris et en province

Cours de méthodologie avec les étudiants inscrits en troisième année de licence de musicologie à l’université de Rouen (2018-2019)
Esquisse du décor du premier acte de La Dame blanche en 1825 (BnF, BMO scènes-Res La Dame Blanche-1)
Le cours de méthodologie d’initiation à la recherche reprend du service pour la sixième année consécutive (enseignement sous la responsabilité de Joann Élart). Il propose de découvrir les répertoires des théâtres parisiens et des départements aux XIXe  et XXe siècles, en partant des sources (archives, presse, programmes) et en proposant une reconstitution normalisée dans Dezède.

Dans un premier temps, nous poursuivrons l’édition de la chronologie de l’Opéra-Comique sous la Restauration. Chaque étudiant traitera dans Dezède un mois de l’activité de l’institution à partir du dépouillement des bordereaux de recette journalière conservés aux Archives nationales de France (série AJ/13). Pour rappel, nous avons déjà reconstitué une chronologie complète entre 1812 et 1823 et 1826, à laquelle nous ajouterons donc les années 1823 et 1824.

Dans un deuxième temps, nous nous arrêterons sur l’intense activité des théâtres parisiens à partir des annonces publiées dans trois périodiques en ligne sur Gallica (La Pandore, Le Constitutionnel et Le Journal des débats), et ainsi, nous pourrons mettre en perspective l’Opéra-Comique dans une offre de spectacles plus large. Pour ce faire, chaque étudiant devra reconstituer les spectacles des différents théâtres privilégiés correspondant à l’activité d’une seule journée, spectacles qui viendront s’ajouter à un échantillon constitué autour de la création de La Dame blanche.

Dans un troisième temps, nous mettrons en perspective l’activité de l’Opéra-Comique dans un théâtre de province, le Théâtre des Arts de Rouen. Nous poursuivrons le dépouillement de la presse rouennaise entre l’Empire et la Monarchie de Juillet, pour prendre conscience de la circulation des répertoires parisiens en province où l’affiche est largement dominée par le répertoire parisien et en particulier de l’Opéra-Comique.

Dans un quatrième et dernier temps, nous reviendrons au Théâtre des Arts de Rouen, pour analyser cette fois les vestiges de l’opéra-comique après la Seconde Guerre mondiale, et plus précisément, entre 1962 et 1998 (entre l’inauguration de la troisième salle et l’abandon de la régie municipale). Il s’agira de reconstituer une saison d’opéras-comiques et d’opérettes à partir d’éphémères (brochure de saison, programmes de salle).

> Le 10 décembre 1825 à Paris (échantillon)

Pour citer ce billet : Joann Élart, « De l’opéra-comique à l’opérette à Paris et en province », Carnet Dezède, 22/09/2018, [en ligne] https://dezede.hypotheses.org/1239

Dezède à Royaumont : sixième résidence et premier atelier

La sixième résidence du département de Musicologie de l’université de Rouen Normandie à l’abbaye de Royaumont s’est déroulée les 7 et 8 juin 2018.

Réunis pendant deux jours dans la bibliothèque François-Lang et accueillis par son responsable, Thomas Vernet, quatre étudiants (Naomie Charlier, Frédéric Guérin, Claire Morvannou et Charlotte Zbaraszczuk), encadrés par Joann Élart et Yannick Simon, ont apporté leur contribution au dossier « Concert à l’abbaye de Royaumont (1936-1977) ».

L’objectif poursuivi depuis l’origine et la signature d’une convention entre l’université de Rouen Normandie et la Fondation Royaumont, est de reconstituer l’ensemble des programmes des concerts organisés dans l’abbaye, entre, d’une part, 1936 et les premières manifestations culturelles accueillies par le propriétaire des lieux et son épouse, Henry et Isabel Goüin, et, d’autre part, l’année 1977 marquée par la création du Centre régional de la voix et l’arrivée de Francis Maréchal à la tête de la Fondation. Sous des formes diverses (concerts de La Revue musicale avant la Seconde Guerre mondiale, festival à partir de 1948, saisons musicales et concerts en marge de manifestations culturelles), la musique occupe une place très importante dans l’histoire de la Fondation dont il conviendra, le moment venu, de faire l’histoire. C’est dans cette perspective que se situe le projet de résidence et d’enrichissement progressif du dossier sur Dezède.

Au lendemain de la résidence, le 9 juin, s’est tenue la première édition de l’Atelier Dezède, fruit d’une collaboration entre les fondateurs de Dezède et Thomas Vernet qui accueillait aussi ce nouveau rendez-vous dans la bibliothèque François-Lang. Outre les étudiants et les deux fondateurs du site déjà sur place, l’Atelier Dezède réunissait des contributeurs : Gabriela Elgarrista, Pierre Girod, Frédéric Guérin, Denis Tchorek et Thomas Vernet. La journée a débuté par une intervention de Marie Thégarid venue présenter la base de données consacrée aux élèves du Conservatoire de Paris. Cet accueil est le reflet de la volonté affichée des fondateurs de Dezède de tisser des liens avec les autres projets numériques développés dans le domaine de la musicologie. Dans un deuxième temps, des contributeurs, dont certains d’entre eux se rencontraient pour la première fois, ont pu présenter des projets scientifiques achevés ou en cours de réalisation : l’orchestre symphonique de Paris entre 1928 et 1931 par Gabriela Elgarrista ; 10 ans d’opéra-comique en région et L’opéra de salon à Paris (1851-1904) par Pierre Girod ; La seconde direction d’Émile Perrin (1862) par Frédéric Guérin ; Les concerts à Boulogne-sur-Mer (1853-1870) par Denis Tchorek ; Les concerts dans les résidences royales sous la monarchie de Juillet par Thomas Vernet.

L’objectif était avant tout de susciter des débats et des interrogations qui profiteront tout autant au porteur du projet qu’aux autres contributeurs. Il n’a malheureusement pas été possible de consacrer du temps au Carnet Dezède dont nous souhaitons permettre l’accès aux contributeurs pour la présentation de leurs réalisations en lien avec Dezède ou avec le projet Espace musical français. Ce sujet sera abordé au cours de la deuxième édition déjà programmée en juin 2019.

> Consulter le dossier « Concert à l’abbaye de Royaumont (1936-1977) » sur Dezède

Atelier Dezède #1 (Royaumont, 9 juin 2018)

Samedi 9 juin 2018
Abbaye de Royaumont – Bibliothèque musicale François Lang
L’équipe Dezède organise son premier atelier à destination des chercheurs et des contributeurs de Dezède.
La journée commencera par une intervention de Marie Thégarid qui nous présentera la base de données consacrée aux élèves du Conservatoire de Paris. Nous croyons effectivement important de proposer aux contributeurs de Dezède une ouverture vers d’autres projets numériques dans le domaine de la musicologie.
Dans un deuxième temps, chacun des contributeurs disposera d’une quinzaine de minutes pour présenter un projet en cours de réalisation, à venir ou achevé. La perspective est avant tout celle de susciter des débats et des interrogations qui profiteront tout autant au porteur du projet qu’aux autres contributeurs.
La troisième partie de la journée sera consacrée au Carnet Dezède dont nous souhaitons permettre l’accès aux contributeurs pour la présentation de leurs réalisations en lien avec Dezède ou avec le projet Espace musical français.
Enfin la dernière partie permettra de faire le point sur des questions méthodologiques sur Dezède.
Les intervenants : Marion Blanc, Joann Élart, Gabriela Elgarrista, Pierre Girod, Frédéric Guérin, Marie Thégarid, Yannick Simon, Denis Tchorek