Archives de catégorie : Non classé

Les trois concerts Wagner au Théâtre-Italien en 1860

Les trois concerts organisés et dirigés par Richard Wagner au Théâtre-Italien (salle Ventadour) en janvier et février 1860 marquent la naissance du wagnérisme français. Les quelques exécutions de fragments d’œuvres à Paris entre 1841 et 1859 ou la représentation de Tannhäuser en allemand à Strasbourg en 1855 n’avaient pas eu le retentissement et les retombées de ce triple événement. Les 25 janvier, 1er et 8 février 1860, avec un orchestre et un chœur de circonstance et le concours du ténor Jules Lefort, Wagner donne à entendre aux parisiens des fragments du Vaisseau fantôme, de Tannhäuser, de Lohengrin et de Tristan et Isolde.

S’il est avéré que les fragments vocaux de Tannhäuser ont été traduits par Edmond Roche et Richard Lindau (avant leur adaptation par Charles Nuitter pour les représentations de l’Opéra l’année suivante), il n’a pas été permis de déterminer qui sont les auteurs de l’adaptation française des deux extraits de Lohengrin.

Consulter le dossier « Les trois concerts Wagner au Théâtre-Italien en 1860 » sur Dezède

Musicologie et humanités numériques

Questions sémiotiques, enjeux épistémologiques et disciplinaires

L’IReMus (Institut de recherche en musicologie) et le LabEx OBVIL (Observatoire de la vie littéraire) organisent un workshop consacré aux Humanités numériques en musicologie en lien avec les programmes numériques de l’IReMus. Cette journée d’étude proposée par Anne Piéjus (CNRS, IReMus, OBVIL) et Thomas Soury (OBVIL) aura lieu le jeudi 18 janvier à la Maison de la recherche (rue Serpente 75006, Paris, salle D116)1.

> Téléchargez le programme de la journée

  1. Pour des questions de sécurité et de place (la salle ne pouvant contenir qu’une quarantaine de personnes), il est impératif de s’inscrire à l’adresse musicologie.numérique@gmail.com avant le 17 janvier. []