Dezède dans Isidore

Interopérabilité et moissonnage
Près de 50 000 données sont désormais accessibles via le moteur de recherche Isidore (https://isidore.science/), moteur de recherche permettant l’accès aux données numériques des sciences humaines et sociales (SHS) soutenu par Huma-Num.
Les données Dezède sont rassemblées dans une collection dédiée :
Collection Dezède sur Isidore

La recherche dans le moteur de recherche général en mode “documents” permet de retrouver une ou plusieurs données marquées de notre logo court.

Recherche “Louis Michu”

La consultation permet soit d’accéder directement à la donnée sur Dezède en cliquant sur la flèche à droite “Accéder au document”, soit d’ouvrir la page dédiée à la donnée sur Isidore en cliquant sur le titre qui intègre un visuel de la page Dezède.

Affichage sur Isidore

Cette évolution a été rendue possible grâce au soutien de la Région Normandie dans le cadre du sous-projet SpectaNum du RIN CorNum

Pour citer ce billet : Joann Élart, « Dezède dans Isidore », Carnet Dezède, 13/04/2021, [en ligne] https://dezede.hypotheses.org/3138

Les créations de L’Heure espagnole de Ravel

Après les trois dossiers « Le Bolero de Ravel (1928-1945) » (près de 700 événements) et « Maurice Ravel chef d’orchestre (1899-1934) » (77 programmes de concerts), et « Les créations de L’Enfant et les sortilèges de Ravel », Manuel Cornejo propose un quatrième dossier réunissant quatre premières de L’Heure espagnole, comédie musicale de Maurice Ravel sur un livret de Franc-Nohain, composée en 1907 mais créée seulement quatre ans plus tard en raison des réticences à monter l’ouvrage d’Albert Carré, directeur de l’Opéra-Comique, qui se laissa convaincre par Louise Cruppi, protectrice de Maurice Ravel :

1.      La création mondiale, le 19 mai 1911, à l’Opéra-Comique, sous la direction orchestrale de François Rühlmann, avec Geneviève Vix dans le rôle de Concepción, Jean Périer dans le rôle de Ramiro, Maurice Coulomb dans le rôle de Gonzalve, Jean Delvoye dans le rôle d’Iñigo, Maurice Cazeneuve dans le rôle de Torquemada, avec des décors d’Alexandre Bailly ;

2.      La première au Théâtre royal de la Monnaie, à Bruxelles, le 27 janvier 1921, sous la direction orchestrale de François Rühlmann, avec Terka Lyon dans le rôle de Concepción, C. Charmat dans le rôle de Ramiro, Paul Arnaud dans le rôle de Gonzalve, Alexis Boyer dans le rôle d’Iñigo, Hector Dognies dans le rôle de Torquemada, avec des décors de Jean Delescluze ;

3.      La première à l’Opéra de Paris, le 5 décembre 1921, sous la direction orchestrale de Philippe Gaubert, avec Fanny Heldy dans le rôle de Concepción, Robert Couzinou dans le rôle de Ramiro, Henri Fabert dans le rôle de Gonzalve, Albert Huberty dans le rôle d’Iñigo, Gaston Dubois dans le rôle de Torquemada, avec des décors d’André Mare ;

4.      La première à l’Opéra de Monte-Carlo, le 26 janvier 1924, sous la direction orchestrale de Victor de Sabata, avec Fanny Heldy dans le rôle de Concepción, Robert Couzinou dans le rôle de Ramiro, Henri Fabert dans le rôle de Gonzalve, M. Arnal dans le rôle d’Iñigo, Gaston Dubois dans le rôle de Torquemada.

Ce dossier tâche de réunir le plus grand nombre de comptes rendus de chacune de ces premières, afin de se forger une idée la plus précise possible de la réception de l’œuvre de Maurice Ravel et de Franc-Nohain.

Tout internaute disposant d’éventuelles sources complémentaires sur ces quatre premières peut nous contacter en vue de leur incorporation à Dezède.

Contact : amisdemauriceravel@gmail.com

Consulter le dossier « Les créations de L’Heure espagnole de Ravel »sur Dezède.

Les créations de L’Enfant et les sortilèges de Ravel

Après les deux dossiers « Le Bolero de Ravel (1928-1945) » (près de 700 événements) et « Maurice Ravel chef d’orchestre (1899-1934) » (77 programmes de concerts), Manuel Cornejo propose un troisième dossier réunissant quatre premières de L’Enfant et les sortilèges, fantaisie lyrique de Maurice Ravel sur un livret de Colette, envisagée dès 1916 et composée entre 1919 et 1925 :

  1. La création mondiale, le 21 mars 1925, à l’Opéra de Monte-Carlo, sous la direction orchestrale de Victor de Sabata, avec Marie-Thérèse Gauley dans le rôle de l’Enfant — remplaçant Fanny Heldy initialement prévue mais empêchée ;
  2. La première à l’Opéra-Comique le 1er février 1926, sous la direction orchestrale d’Albert Wolff, avec Marie-Thérèse Gauley dans le rôle de l’Enfant ;
  3. La première au Théâtre royal de La Monnaie, le 11 février 1926, sous la direction orchestrale de Léon Molle, avec Livine Mertens dans le rôle de l’Enfant ;
  4. La première à l’Opéra de Paris le 17 mai 1939, sous la direction orchestrale de Philippe Gaubert, avec Jacqueline Courtin dans le rôle de l’Enfant.

Ce dossier tâche réunir le plus grand nombre de comptes rendus de chacune de ces premières, afin de se forger une idée la plus précise possible de la réception de l’œuvre de Maurice Ravel et de Colette.

Tout internaute disposant d’éventuelles sources complémentaires sur ces quatre premières peut nous contacter en vue de leur incorporation à Dezède.

Contact : amisdemauriceravel@gmail.com

Consulter le dossier « Les créations de L’Enfant et les sortilèges de Ravel » sur Dezède.

Le second Théâtre des Arts de Rouen (1882-1940)

Théâtre des arts, “Le Monde illustré”, 30 septembre 1882, p. 221. © Joann Élart

Le dossier « Théâtre des Arts de Rouen (1882-1940) » est désormais entièrement achevé plus de sept ans après son ouverture en juin 2013. C’est la troisième des quatre parties du vaste chantier que Joann Élart et Yannick Simon consacrent sur Dezède au répertoire du Théâtre des Arts de Rouen des origines à nos jours et qui réunit actuellement (janvier 2021) plus de 16 000 événements. La première partie est dédiée au premier Théâtre des Arts inauguré en 1776 et détruit par le feu en 1876 ; la deuxième au Théâtre Lafayette qui a servi de solution de repli à l’institution entre 1876 et 1882 ; la troisième au bâtiment inauguré en 1882 et détruit pendant la Seconde Guerre mondiale ; la quatrième à l’établissement inauguré en 1962 et toujours en activité à ce jour.

Le dossier « Théâtre des Arts de Rouen (1882-1940) » comporte 9 235 événements. Pour une moitié d’entre eux, ils ont été intégrés dans la base de données par Claire Morvannou grâce à des vacations financées par le CÉRÉdI. L’autre partie a été réalisée par des étudiants dans le cadre de cours du master de Musicologie de l’université de Rouen Normandie entre 2013 et 2020.

Le premier événement, daté du 30 septembre 1882, est celui qui marque l’inauguration de la salle avec, au programme, Les Huguenots, de Meyerbeer, précédés d’une interprétation de l’ouverture de La Dame blanche de Boieldieu. Le dernier, une représentation du Faust de Gounod, est en date du 28 avril 1940. Il précède de quelques jours la fin de la « drôle de guerre » et le début de l’offensive allemande dont l’une des conséquences est la canonnade et l’incendie du Théâtre des Arts le 9 juin 1940. Bien qu’envisagée, sa restauration n’est pas entreprise avant la « Semaine rouge » et les bombardements des 30 et 31 mai 1944 qui en achèvent la destruction.

L’examen global de ce corpus reste à entreprendre. Néanmoins les quinze premières saisons ont fait l’objet d’une étude publiée qui fournit un embryon de grille d’analyse pouvant s’appliquer à l’ensemble de la période — voir la « publication associée » sur la page de présentation.

Consulter le dossier dans Dezède : https://dezede.org/dossiers/id/7/

Le flux Dezède est disponible

Syndication vraiment simple !

Depuis quelques mois, il est désormais possible de s’abonner au flux de syndication (dit flux RSS) de Dezède, comme le signale le nouveau logo intégré à la page d’accueil du site :

L’adresse à intégrer dans vos carnets et vos sites est la suivante :

https://dezede.org/rss.xml

S’afficheront les derniers dossiers mis en avant dans le carrousel du site Dezède, comme ils s’affichent, à titre d’exemple, sur ce carnet :


Cette évolution a été rendue possible grâce au soutien de la Région Normandie dans le cadre du sous-projet SpectaNum du RIN CorNum.

Pour citer ce billet : Joann Élart, « Le flux Dezède est disponible », Carnet Dezède, 19/12/2020, [en ligne] https://dezede.hypotheses.org/3090

Actualités, formations, échanges autour du portail Dezède (https://dezede.org)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search