Archives par mot-clé : Corneille

Dezède et les nouvelles perspectives des spectacles en province

Les Nouvelles perspectives sur les spectacles en province viennent de sortir des Presses des Universités de Rouen et du Havre (octobre 2018). Elles rassemblent une sélection de textes issus de communications prononcées lors de deux journées d’études ayant particulièrement marqué la structuration du projet Dezède.La première de ces journées Rendez vous Théâtre des Arts de Rouen ! s’est tenue à l’Opéra de Rouen le 23 février 2012, qui n’est autre que la date inaugurale du projet : le public assista ce jour à la première présentation publique de la base de données alors embryonnaire, mais contenant déjà ses principales fonctionnalités ; les fondateurs arrêtèrent également ce jour le nom du projet, Dezède (lire l’onglet “Identité” dans notre présentation).La seconde de ces journées Quand la politique s’invite au spectacle s’est tenue à l’université du Havre le 21 novembre 2012. Elle inaugura l’ouverture du portail Dezède sur le web à l’adresse dezede.org.Ces deux journées d’études ont été organisées dans le cadre d’un projet de recherche financé par la région Haute-Normandie (GRR).

Le livre

L’ouvrage qui vient de paraître sous la direction de Joann Élart et de Yannick Simon « cherche à tracer de nouvelles perspectives pour aborder un espace culturel, la province, renfermant encore bien des zones d’ombre, qu’il s’agisse des publics, des artistes, des affiches, de l’organisation ou du fonctionnement des théâtres et des salles de concert. Dans des perspectives croisées pour les uns ou thématiques pour les autres, le spectacle devient objet d’histoire mettant en jeu plusieurs points de vue, conjoncturel et politique, multipolaire et comparatiste, esthétique et commémoratif, institutionnel et historique. La diversité des approches pluridisciplinaires engage à poursuivre les recherches sur les pratiques et les institutions en province, afin de comprendre les liens qui unissent la capitale et les départements, de mesurer les enjeux locaux en terme de développement culturel à l’échelle d’un territoire, de penser une histoire des spectacles en France enrichie des nombreuses spécificités provinciales. » (extrait de la 4e de couverture).Plusieurs articles entretiennent des liens étroits avec des dossiers publiés dans Dezède. Ils seront évoqués dans des billets à paraître prochainement.

La table des matières

Introduction

Les incidents politiques au spectacle dans les théâtres de province pendant la Révolution française et l’Empire, Cyril Triolaire

Les enjeux politiques et musicaux d’Adolphe et Clara de Nicolas Dalayrac (1799), Maxime Margollé

L’opéra à tout prix, Étienne Jardin

Les « débuts » à Rouen sous le Second Empire : l’exemple de Célestine Galli-Marié (1861-1862), Patrick Taïeb

La circulation du modèle des concerts populaires à travers l’exemple du Havre (1892-1913), Yannick Simon

Une parenthèse dans l’histoire du Théâtre des Arts de Rouen : le Cirque (1941-1962), Bénédicte Percheron

Autour du centenaire de la Révolution : l’invention d’une « histoire de France » dans les programmes de concerts, Denis Tchorek

D’un centenaire à l’autre : les hommages à Pierre Corneille à Rouen entre 1784 et 1884, Joann Élart

> lien vers les PURH

Pour citer ce billet : Joann Élart, « Dezède et les nouvelles perspectives des spectacles en province », Carnet Dezède, 10/10/2018, [en ligne] https://dezede.hypotheses.org/1635

Médée dans tous ses états

Colloque pluridisciplinaire, Opéra de Rouen, 22-23 mai 2018

Organisé par le Groupe de Recherche d’Histoire (GRHis EA 3831, Université de Rouen-Normandie), l’Institut de Recherche sur la Renaissance, l’âge Classique et les Lumières (IRCL UMR 5186 / CNRS, Université Paul Valéry-Montpellier 3) & l’Opéra de Rouen-Normandie Théâtre des Arts, avec le soutien de l’Institut de Recherche Inter-disciplinaire Homme société (IRIHS)

Voilà plus de deux siècles que la Médée de Cherubini n’avait pas retenti au Théâtre des Arts de Rouen, après sa dernière reprise en 1812. Récemment, elle s’est invitée à l’Opéra de Dijon en mai 2016, dans une version coproduite par l’Opéra de Rouen Normandie, sur une mise en scène imaginée par Jean-Yves Ruf. Cette production a été l’occasion de redécouvrir un chef d’œuvre du théâtre lyrique français créé sous le Directoire dans un théâtre, le Théâtre Feydeau, qui faisait office de seconde salle d’opéra-comique. Luigi Cherubini (futur directeur du Conservatoire), Jean-François Lesueur (futur professeur de composition d’Hector Berlioz), mais aussi Pierre Gaveaux ou François-Adrien Boieldieu y ont créé des œuvres qui ont contribué à établir leur réputation.

Pour accompagner les représentations rouennaises de cet « opéra-tragédie », les universités de Rouen et de Montpellier 3 se sont associées pour imaginer ce colloque proposant de découvrir ou de redécouvrir « Médée dans tous ses états ». Sans avoir la prétention à l’exhaustivité, la problématique, transversale et pluri-disciplinaire, invite le public à une confrontation de différentes représentations du personnage dans les arts, de la musique à la littérature, de la danse à la peinture. Ce colloque s’inscrit également dans une série de colloques ayant revisité le personnage de Médée autour de l’empoisonneuse (Figures de femmes criminelles, Paris 1, Paris 7, INA, 2008) et de la mère infanticide (Figures et personnages criminelles, Rouen, 2017).

Mardi 22 mai

  • 9h30 – Accueil
  • 10h – Discours d’introduction

10h30 – Médée, enjeux critiques et politiques – Modératrice : Judith Le Blanc

  • 10h30 – Zoé Schweitzer, « Penser le spectaculaire : Médée, un paradigme critique »
  • 10h55 – Ariane Ferry, « Médée sans les dieux : les reconfigurations politiques du mythe dans les romans de Christa Wolf et de David Vann »
  • 11h20 – Magdalena Bournot, « Médée en Argentine, étrangère en son propre pays »
  • 11h45 – Discussion

14h – Quelques Médée méconnues dans l’opéra – Modérateur : Patrick Taïeb

  • 14h – Raphaëlle Legrand, « Le char de Médée : un topos de la dramaturgie de l’opéra baroque français »
  • 14h25 – Thomas Vernet, « Les visages de Médée sur la scène allemande au XVIIIe siècle »
  • 14h50 – Benjamin Pintiaux, « Médée et Jason (Pellegrin, Salomon, 1713) : réécriture du mythe et évolution de la tragédie en musique »
  • 15h15 – Joann Élart, « Sensible, vertueuse et bonne : la Médée de Fontenelle et Milcent (1813) »
  • 15h40 – Discussion
  • 16h – Pause

16h15 – La Médée de Cherubini – Modérateur : Benjamin Pintiaux

  • 16h15 – Michael Fend, « Cherubini’s Medee: How to stage high musical tragedy in our era of social equality »
  • 16h40 – Patrick Taïeb, « Madame Scio, une tragédienne dans l’opéra-comique »
  • 17h05 – Judith Le Blanc, « Médée dans le miroir des parodies »
  • 17h30 – Discussion
  • 17h45 – Pause
  • 18h – Rencontre avec Jean-Yves Ruf, metteur en scène de la Médée de Cherubini coproduite par Dijon et Rouen

Mercredi 23 mai

  • 9h – Accueil

9h30 – Danser Médée – Modératrice : Raphaëlle Legrand

  • 9h30 – Arianna Fabbricatore, « Horreur, trahison et passions : danser Médée de Noverre à Preljocaj (XVIIIe-XXIe) »
  • 10h15 – Discussion

10h30 – Peindre Médée – Modératrice : Claire Maingon

  • 10h30 – Arlette Sérullaz, « À propos de la Médée furieuse d’Eugène Delacroix »
  • 10h55 – Saskia Hanselaar, « Médée, figure de la criminelle antique dans la peinture d’histoire du Second Empire »
  • 11h20 – Discussion
  • 11h35 – Déjeuner

13h30 – Médée au XXIe siècle – Modératrice : Ariane Ferry

Rencontre avec la compositrice Michèle Reverdy autour de la Médée créée à Lyon en 2003 + projection du film de Raoul Ruiz « Chronique d’une mise en scène »]

  • 13h30 – Présentation
  • 13h45 – Projection du film de Raoul Ruiz « Chronique d’une mise en scène »
  • 15h15 – Discussion
  • 15h30 – Pause

15h45 – Médée au XXe siècle – Modérateur : Yannick Simon

  • 15h45 – Florence Fix, « Magicienne et empoisonneuse : Médée, tragédie de Catulle Mendès »
  • 16h10 – Cécile Quesney, « Les “ clameurs inhumaines ” de la Médée de Milhaud »
  • 16h35 – Marion Platevoet, « Médée sous le « Regard du sourd » : tableaux dramatiques de Bob Wilson (1984)  »
  • 17h – Discussion
  • 17h15 – Fin du colloque

Comité scientifique

Joann Élart (Université de Rouen-Normandie), Florence Fix (Université de Rouen-Normandie), Raphaëlle Legrand (Sorbonne Université), Claire Maingon (Université de Rouen-Normandie), Zoé Schweitzer (Université Jean Monnet – Saint-Étienne) & Patrick Taïeb (Université Paul Valéry Montpellier 3)

Organisateurs

Joann Élart (Université de Rouen-Normandie) & Patrick Taïeb (Université Paul Valéry Montpellier 3)

 > Téléchargez le programme en PDF