Archives par mot-clé : Lyon

Atelier Dezède #5 (Zoom, 24 juin 2023)

L’équipe Dezède organise son cinquième atelier à destination des contributeurs du site et des chercheurs

Proposé en visio-conférence, l’atelier Dezède est revenu tout d’abord sur la vie du projet, son pilotage institutionnel, la mise en place du Comité scientifique, le financement, le développement et les partenariats notamment avec le consortium Musica2.

La matinée a été consacrée ensuite aux évolutions de Dezède mises en œuvre depuis le dernier atelier en 2022, notamment la mise en place de Matomo, outil de visualisation du trafic sur le site (en remplacement de Google Analytics), la double relecture des interfaces ou la mise à jour des traductions. Ont été ensuite présentés les travaux en cours de nouveaux utilisateurs, notamment Jonathan Parisi (Création et premières auditions de la Danse macabre, 1875), Mélanie Guérimand (Les créations lyriques au Grand-Théâtre de Lyon, 1815-1848) et David Heusler (Orchestre de Paris depuis 1967). Il a été rappelé que Dezède est très utilisé dans la formation universitaire, aux universités de Rouen, Lyon, Montpellier et Toulouse en 2022-2023.

Comme les années précédentes, l’après-midi a été consacrée à des présentations de dossier en cours de réalisation, à venir ou achevé. La perspective est avant tout celle de susciter des débats et des interrogations qui ont profité tout autant au porteur du dossier qu’aux autres contributeurs. Nous avons accueilli cette année Arthur Macé et Yannaël Pasquiser (CNSMDP), Arthur Macé et Appoline Gouzi (L’Union des femmes artistes musiciennes, 1911-1939), Karine Boulanger (La direction d’André Messager et de Leimistin Broussan, 1908-1914), Lucia Pasini (dossier des solo songs en cours d’importation dans Dezède), Déborah Livet (L’Orchestre Régional de Normandie : 40 ans d’histoire d’un orchestre à vocation régionale), Manuel (notamment, Les Concerts Koussevitzky à Paris, 1921-1928) puis en duo avec Danieli Benedetti (Société musicale indépendante, 1910-1935) et Yannick Simon (Le Ring en France et Les orchestres symphoniques français). Enfin, la dernière partie de la journée a permis de faire le point sur de nouvelles méthodologiques sur Dezède.

La date de l’atelier #6 est arrêtée pour l’an prochain : samedi 22 juin 2024.

Les participants : Danieli Benedetti, Karine Boulanger, Marius Bernado, Manuel Cornéjo, Joann Élart, Appoline Gouzi, Arthur Macé, Mélanie Guérimand, Déborah Livet, Maxime Margollé, Lucia Pasini, Yannaël Pasquier, Stella Rollet, Yannick Simon, Sabine Teulon-Lardic.

 

La création d’Étienne Marcel de Saint-Saëns à Lyon en 1879

Par Jean-Christophe Branger

Gravure en frontispice imprimée dans l’édition piano-chant de Messager, Bibliothèque nationale de France, département Musique [VMB-27

Quatrième opéra de Saint-Saëns, Étienne Marcel est créé au Grand-Théâtre de Lyon, le 8 février 1879, soit près de deux ans après la première de Samson et Dalila à Weimar, le 2 décembre 1877, grâce au soutien de Liszt. À ses débuts, Saint-Saëns rencontre en effet de multiples obstacles pour faire jouer ses opéras en France, notamment à l’Opéra de Paris. Depuis la création de son premier ouvrage, La Princesse jaune, à l’Opéra-Comique en 1872, il ne parvient pas à se faire reconnaître comme compositeur dramatique. Quelques mois avant la première de Samson, il subit d’ailleurs un nouveau revers avec un ouvrage achevé depuis 1865, Le Timbre d’argent, dont la création à Paris au Théâtre-Lyrique est accueillie froidement, le 23 février 1877. [lire la suite]

Le présent dossier est le fruit d’un travail collectif, réalisé en 2020 dans le cadre d’un cours de licence de musicologie, « documentation et recherche », délivré au département de musicologie de l’université Lumière Lyon 2, sous la direction de Jean-Christophe Branger, dans la perspective des célébrations du centenaire de la mort de Camille Saint-Saëns.

> Voir le dossier

Écrire l’histoire des théâtres

L’historiographie des institutions lyriques françaises (1780-1914)

Une république symbolique en costume d’Opéra-Comique, d’une main tient une bannière tricolore, de l’autre une épée, un rameau d’olivier et une balance (BNF, Estampes et photographie, RESERVE QB-370 (110)-FT4)

Les actes de la journée d’études dijonnaise viennent de paraître dans le huitième numéro de la revue Territoires contemporains. Ils contiennent une introduction (Séverine Féron et Patrick Taïeb) et quatre parties :  1. Écrire l’histoire de l’Opéra-Comique (James Arnold, Cécile Reynaud) ; 2. Écrire l’histoire des théâtres de province (Sabine Teulon-Lardic, Joann Élart) ; 3. Méthodes et référencements (Séverine Féron, Léonor Delaunay) ; 4. Entre petite et grande Histoire (Mélanie Guérimand, Emmanuel Reibel).

“ Alors qu’un important travail de réhabilitation de l’œuvre de Castil-Blaze (1784-1857) est en cours, il a paru nécessaire de mettre en perspective ces premières histoires « officielles » des théâtres lyriques de Paris. Il s’agit de mesurer la place et la pertinence qu’occupent ces volumes publiés pour partie dès 1835 sous forme de feuilletons dans la presse parisienne, au regard de la bibliographie sur l’histoire des théâtres en France, de dégager une chronologie, de mettre à jour des méthodes et des démarches historiques, et de s’interroger sur les profils des auteurs et les buts qu’ils poursuivent.

C’est ce que propose le présent volume regroupant huit articles rédigés à l’issue d’une journée d’études qui s’est tenue à l’Opéra de Dijon en mai 2016 et qui était organisée par le Centre Georges Chevrier (UMR 7366 du CNRS), soutenu par le département de musicologie et l’UFR de sciences humaines de l’Université Bourgogne Franche-Comté, l’Université Montpellier III et l’Institut de Recherche sur la Renaissance, le Classicisme et les Lumières (UMR 5186 du CNRS). […] ” (Séverine Féron et Patrick Taïeb)

 > Lire la suite de l’introduction

> Table des matières

L’historiographie des institutions lyriques françaises (1780-1914)

Capture d’écran 2016-05-17 à 16.08.33
Illustration de la couverture de l’Histoire complète et méthodique des théâtres de Rouen par Jules-Édouard Bouteiller (1860-1880)

Le programme et l’enregistrement des communications de la journée d’études L’historiographie des institutions lyriques françaises (1780-1914) sont consultables sur cette page du Centre Georges Chevrier. Faisant suite à la première de Médée de Chérunini à l’Opéra de Dijon, cette journée a été organisée le 18 mai 2016 dans le Grand salon de l’Opéra de Dijon par Séverine Féron, Philippe Poirrier (CGC, UMR CNRS-uB 7366) et Patrick Taïeb (IRCL 5186, Université de Montpellier III).

La question de l’historiographie est au cœur des réflexions de l’équipe Dezède, qui cherche à développer un module d’indexation des études sur les théâtres produites entre la fin de l’Ancien Régime et la Seconde Guerre mondiale.

> Téléchargez le programme de la journée