Archives par mot-clé : Spectacles

De l’opéra-comique à l’opérette à Paris et en province

Cours de méthodologie avec les étudiants inscrits en troisième année de licence de musicologie à l’université de Rouen (2018-2019)
Esquisse du décor du premier acte de La Dame blanche en 1825 (BnF, BMO scènes-Res La Dame Blanche-1)
Le cours de méthodologie d’initiation à la recherche reprend du service pour la sixième année consécutive (enseignement sous la responsabilité de Joann Élart). Il propose de découvrir les répertoires des théâtres parisiens et des départements aux XIXe  et XXe siècles, en partant des sources (archives, presse, programmes) et en proposant une reconstitution normalisée dans Dezède.

Dans un premier temps, nous poursuivrons l’édition de la chronologie de l’Opéra-Comique sous la Restauration. Chaque étudiant traitera dans Dezède un mois de l’activité de l’institution à partir du dépouillement des bordereaux de recette journalière conservés aux Archives nationales de France (série AJ/13). Pour rappel, nous avons déjà reconstitué une chronologie complète entre 1812 et 1823 et 1826, à laquelle nous ajouterons donc les années 1823 et 1824.

Dans un deuxième temps, nous nous arrêterons sur l’intense activité des théâtres parisiens à partir des annonces publiées dans trois périodiques en ligne sur Gallica (La Pandore, Le Constitutionnel et Le Journal des débats), et ainsi, nous pourrons mettre en perspective l’Opéra-Comique dans une offre de spectacles plus large. Pour ce faire, chaque étudiant devra reconstituer les spectacles des différents théâtres privilégiés correspondant à l’activité d’une seule journée, spectacles qui viendront s’ajouter à un échantillon constitué autour de la création de La Dame blanche.

Dans un troisième temps, nous mettrons en perspective l’activité de l’Opéra-Comique dans un théâtre de province, le Théâtre des Arts de Rouen. Nous poursuivrons le dépouillement de la presse rouennaise entre l’Empire et la Monarchie de Juillet, pour prendre conscience de la circulation des répertoires parisiens en province où l’affiche est largement dominée par le répertoire parisien et en particulier de l’Opéra-Comique.

Dans un quatrième et dernier temps, nous reviendrons au Théâtre des Arts de Rouen, pour analyser cette fois les vestiges de l’opéra-comique après la Seconde Guerre mondiale, et plus précisément, entre 1962 et 1998 (entre l’inauguration de la troisième salle et l’abandon de la régie municipale). Il s’agira de reconstituer une saison d’opéras-comiques et d’opérettes à partir d’éphémères (brochure de saison, programmes de salle).

> Le 10 décembre 1825 à Paris (échantillon)

Pour citer ce billet : Joann Élart, « De l’opéra-comique à l’opérette à Paris et en province », Carnet Dezède, 22/09/2018, [en ligne] https://dezede.hypotheses.org/1239

Une recréation de Stratonice par les Emportés

Paris, Théâtre Le Passage vers les étoiles, 21 janvier, 4, 18 et 21 février 2017, 16h

stratoniceOpéra en un acte de Méhul, Stratonice a marqué durablement le répertoire de l’Opéra-Comique entre la Révolution et la Restauration (voir sur Dezède). L’œuvre est même reprise dans une version remaniée par le neveu du compositeur à l’Académie royale de Musique en 1827 (voir sur Chronopéra). Le succès de la création lui vaut également une parodie connue sous le titre de Nice de Desprez et Ségur (Théâtre du Vaudeville, 6 juin 1792). Œuvre de génie et œuvre majeure, d’après Chérubini, Stratonice sera présenté dans une version de chambre – sans orchestre –, mais mise en scène, par la troupe des Emportés, qui avait déjà sévi l’an dernier du côté de Dalayrac avec son Adolphe et Clara. La direction artistique est assurée par Maxime Margollé, docteur en musicologie produisant actuellement dans Dezède une chronologie de l’Opéra-Comique entre la Révolution et le Consulat. À ses côtés, on remarquera l’excellent Benjamin Pintiaux à la mise en scène et Thomas Tacquet à la direction musicale, avec, pour la distribution des rôles principaux, Alice Lestang, David Tricou, Fabien Hyon et Fabrice Alibert.

On pourra se préparer à cette récréation en découvrant ou en redécouvrant l’excellente version dirigée par William Christie sortie en 1996, avec une Stratonice alors incarnée par Patricia Petitbon, deux années avant sa révélation comme artiste lyrique aux Victoires de la musique classique.

> Pour en savoir plus, Les Emportés ont un site !

> Stratonice in progress au Château de Valençay

Pour citer ce billet : Joann Élart, « Une recréation de Stratonice par les Emportés », Carnet Dezède, 19/01/2017, [en ligne] https://dezede.hypotheses.org/427

 

Le deuxième Théâtre des Arts de Rouen (1882-1940)

Théâtre des arts, "Le Monde illustré", 30 septembre 1882, p. 221. © Joann Élart
Théâtre des arts, « Le Monde illustré », 30 septembre 1882, p. 221. © Joann Élart

La réalisation de la chronologie des spectacles dans le deuxième Théâtre des Arts de Rouen entre 1882 et 1940 se poursuit. Commencée en 2013, elle a bénéficié du travail des étudiants du master de Musicologie de l’université de Rouen dans le cadre d’un cours de méthodologie de la recherche.

À ce jour, la chronologie réunit 4 774 événements répartis sur deux périodes : du 30 septembre 1882 au 2 avril 1903 et du 14 octobre 1912 au 6 avril 1914.

Le Théâtre des Arts de Rouen inauguré le 30 septembre 1882 remplace l’établissement ayant péri par les flammes le 25 avril 1876 après un siècle d’existence. Son activité se poursuit jusqu’à l’incendie qui le détruit partiellement le 9 juin 1940. Bien qu’envisagée, sa restauration n’est pas entreprise avant la « Semaine rouge » et les bombardements des 30 et 31 mai 1944 qui en achèvent la destruction. Pendant cinquante-huit saisons, commençant autour du 1er octobre et s’achevant à la fin du mois d’avril, le Théâtre des Arts présente au public rouennais un répertoire constitué presque exclusivement d’œuvres lyriques.

> Consultez le dossier “ Le Théâtre des Arts à Rouen (1882-1940) ” sur Dezède

Pour citer ce billet : Yannick Simon, « Le deuxième Théâtre des Arts de Rouen (1882-1940) », Carnet Dezède, 26/05/2016, [en ligne] https://dezede.hypotheses.org/330

Une recréation d’Adolphe et Clara, opéra-comique en un acte de Dalayrac

Paris, Vingtième Théâtre, 5 janvier 2016, 20h

Adolphe et ClaraL’opéra-comique est au cœur des chantiers menés par les chercheurs de l’équipe Dezède, à laquelle Maxime Margollé appartient en y publiant actuellement une chronologie complète de l’Opéra-Comique entre la Révolution et le Consulat. Il signe ici la direction artistique et les arrangements de la recréation d’un des chefs-d’œuvre du genre ayant marqué durablement le répertoire non seulement de l’institution mère, mais également des théâtres de province. La jeune troupe des Emportés donnent Adolphe et Clara de Dalayrac, sur une mise en scène de Benjamin Pintiaux, avec Thomas Tacquet (direction musicale), David Tricou, Pauline Texier, Igor Bouin et Romain Pascal (lire le communiqué de presse). Réservation : 01 48 65 97 90.

> Déjà 246 représentations d’Adolphe et Clara répertoriées dans Dezède !

> Le saviez-vous ? Dezède a signé une convention avec l’Opéra Comique pour la publication de ses archives… à consulter sans modération !