Archives par mot-clé : SpectaNum

Dezède dans Isidore

Interopérabilité et moissonnage
Près de 50 000 données sont désormais accessibles via le moteur de recherche Isidore (https://isidore.science/), moteur de recherche permettant l’accès aux données numériques des sciences humaines et sociales (SHS) soutenu par Huma-Num.
Les données Dezède sont rassemblées dans une collection dédiée :
Collection Dezède sur Isidore

La recherche dans le moteur de recherche général en mode “documents” permet de retrouver une ou plusieurs données marquées de notre logo court.

Recherche “Louis Michu”

La consultation permet soit d’accéder directement à la donnée sur Dezède en cliquant sur la flèche à droite “Accéder au document”, soit d’ouvrir la page dédiée à la donnée sur Isidore en cliquant sur le titre qui intègre un visuel de la page Dezède.

Affichage sur Isidore

Cette évolution a été rendue possible grâce au soutien de la Région Normandie dans le cadre du sous-projet SpectaNum du RIN CorNum

Pour citer ce billet : Joann Élart, « Dezède dans Isidore », Carnet Dezède, 13/04/2021, [en ligne] https://dezede.hypotheses.org/3138

Le flux Dezède est disponible

Syndication vraiment simple !

Depuis quelques mois, il est désormais possible de s’abonner au flux de syndication (dit flux RSS) de Dezède, comme le signale le nouveau logo intégré à la page d’accueil du site :

L’adresse à intégrer dans vos carnets et vos sites est la suivante :

https://dezede.org/rss.xml

S’afficheront les derniers dossiers mis en avant dans le carrousel du site Dezède, comme ils s’affichent, à titre d’exemple, sur ce carnet :


Cette évolution a été rendue possible grâce au soutien de la Région Normandie dans le cadre du sous-projet SpectaNum du RIN CorNum.

Pour citer ce billet : Joann Élart, « Le flux Dezède est disponible », Carnet Dezède, 19/12/2020, [en ligne] https://dezede.hypotheses.org/3090

L’Orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie (1998-2020)

Traviata Opéra de RouenPartie intégrante du projet SpectaNum faisant lui-même partie du projet CorNum (financé par la Région Normandie), ce dossier réunit les 1702 programmes de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie depuis sa fondation en 1998.

Placé sous le statut de régie municipale depuis 1961, le Théâtre des Arts est contraint par la Ville de Rouen à rédiger un nouveau projet en 1996. Il ferme ses portes et les interprètes permanents (l’orchestre, les chœurs et le ballet) sont licenciés en décembre 1997. Une nouvelle association voit le jour en mai 1998 sous le nom de « Léonard de Vinci – Opéra de Rouen », qui se transforme en établissement public de coopération culturelle (EPCC), l’Opéra de Rouen Haute-Normandie, en 2004. L’orchestre est placé successivement sous la direction d’Oswald Sallaberger, Luciano Acocella, Léo Hussain et enfin Ben Glassberg à partir de 2020.  

Quelques éléments ressortent déjà de la constitution de ce dossier. Au fil des vingt-deux saisons qu’il inclut, le nombre des représentations augmente progressivement. Il n’est malheureusement pas possible, en raison des choix éditoriaux, de rendre compte de l’évolution des activités de l’orchestre, marquée par le développement de la médiation culturelle et des concerts pédagogiques ou pour les publics empêchés. Ces activités ont augmenté de manière significatives depuis une dizaine d’années, le choix a été fait de ne pas les inclure dans le dossier. Ce qui peut surprendre également, c’est la proportion importante des spectacles en diffusion (c’est à dire les spectacles hors les murs ou en tournée) et ce dès la création de l’orchestre. Sur vingt-deux saisons (à l’exception de la saison 2005-2006), les concerts en diffusions semblent compter pour plus de 40 % en moyenne de la programmation (premiers chiffres obtenus grâce à l’outil de visualisation de Dezède pour les vingt-une saisons comptabilisées). Cette partie immergée de l’iceberg rend compte de l’une des missions de l’orchestre, la diffusion de ses activités sur le territoire normand mais aussi national et international, et occupe une place plus importante que prévue. Une saison est aussi particulière dans ce dossier, la saison 2005-2006, puisqu’il s’agit d’une saison délocalisée, le Théâtre des Arts ayant fermé ses portes pour travaux (réfection du bloc de scène). L’Opéra de Rouen s’installe alors dans l’Auditorium Magellan de l’INSA Rouen Normandie à Saint-Étienne-du-Rouvray et au Théâtre Charles Dullin de Grand-Quevilly. Une analyse plus approfondie permettra certainement de mettre en valeur ce nouveau corpus notamment grâce à l’aide d’un nouvel outil d’analyse statistique en cours de développement.

> Le dossier “Orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie (1998-2019)”

Ce dossier a été réalisé dans le cadre du projet SpectaNum, déjà cité, qui fait partie du projet CorNum bénéficiant du soutien de la région Normandie. L’un des deux volets de SpectaNum, « Orchestres en Normandie », a pour objectif de reconstituer l’activité des deux orchestres symphoniques normands : l’orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie et l’Orchestre Régional de Normandie depuis le début de leurs activités en 1998 pour le premier et en 1982 pour le second. Le dossier de l’Orchestre Régional de Normandie est en cours de constitution par Déborah Livet (musicologue et chargée de production/bibliothécaire musicale de l’Orchestre Régional de Normandie). Le second volet, « Bibliothèque numérique des spectacles en Normandie », a bénéficié de nouveaux développements numériques et est accessible sur Dezède. La bibliothèque comprend déjà plusieurs ouvrages sur les théâtres entre le XVIIIe et le XXe siècle, dont certains sont en cours d’indexation comme les tomes 6 et 7 de l’Histoire du Théâtre des Arts de Rouen de Charles Vauclin (manuscrit conservé à la Bibliothèque municipale de Rouen)  ou le tome 1 de l’Histoire des théâtres de Rouen  de Jules-Édouard Bouteiller (Rouen, 1860) — voir l’article de Joann Élart.

> Le dossier de l’Orchestre Régional de Normandie.

> Joann Élart, « La diffusion du répertoire des théâtres parisiens en France entre la Restauration et la monarchie de Juillet », Carnet Dezède, 07/11/2020, [en ligne] https://dezede.hypotheses.org/3026


Appel à contribution : un appel est lancé à toute personne disposant de programmes de salle qui seraient absents du dossier. Nous pensons notamment aux concerts de tournée en Normandie ou à l’étranger. Pour y répondre vous pouvez contacter l’équipe Dezède à l’adresse : dezede.contact@gmail.com. Un document listant les programmes de salle manquants est disponible ici.

La diffusion du répertoire des théâtres parisiens en France entre la Restauration et la monarchie de Juillet

Cours de méthodologie avec les étudiants inscrits en troisième année de licence de musicologie à l’université de Rouen (2020-2021)
Costume de Mlle Prévost dans le rôle de Léona dans Masaniello, opéra-comique de Carafa créé le 27 décembre 1827
Le cours de méthodologie d’initiation à la recherche s’adapte cette année à la crise sanitaire, tout comme Dezède qui est opérationnel dans les trois modalités d’enseignement : en présentiel,  en hybridation ou en distanciel synchrone. Comme les années précédentes, il propose de découvrir les répertoires des théâtres parisiens et des départements au XIXe siècle, en partant de sources variées (archives, presse, ouvrage) et en proposant une reconstitution normalisée dans Dezède.
Dans un premier temps, nous poursuivrons l’édition de la chronologie de l’Opéra-Comique sous la Restauration. Chaque étudiant traitera dans Dezède un mois de l’activité de l’institution à partir des registres de recettes journalières conservés à la Bibliothèque-Musée de l’Opéra. Pour rappel, nous avons déjà reconstitué une chronologie complète entre 1812 et 1826, à laquelle nous ajouterons donc les années 1827 et 1828 à partir de cette source.
Dans un deuxième temps, nous nous arrêterons sur l’intense activité des théâtres parisiens à partir des annonces publiées dans trois périodiques disponibles en ligne sur Gallica (La Pandore, Le Constitutionnel et Le Journal des débats), et ainsi, pourrons-nous mettre en perspective l’Opéra-Comique dans une offre de spectacles plus large. Pour ce faire, chaque étudiant devra reconstituer les spectacles des différents théâtres privilégiés correspondant à l’activité d’une journée du mois d’octobre 1825, spectacles qui viendront s’ajouter à la reconstitution de la saison 1825-1826 durant laquelle La Dame blanche a été créée à l’Opéra-Comique.
Dans un troisième temps, nous mettrons en perspective le répertoire de l’Opéra-Comique dans un théâtre de province, le Théâtre des Arts de Rouen. Nous poursuivrons le dépouillement de la presse rouennaise entre l’Empire et la Monarchie de Juillet à partir du Journal de Rouen, pour prendre conscience de la circulation des répertoires en province où l’affiche est largement dominée par le répertoire parisien et en particulier de l’Opéra-Comique. Nous nous intéresserons aux années 1830, 1831 et 1832.
Dans un quatrième et dernier temps, nous achèverons un chantier de recherche, qui reçoit actuellement le soutien de la Région Normandie (volet SpectaNum du projet CorNum). La plate-forme Dezède a en effet récemment connu une évolution importante, ajoutant à ses missions celui de constituer une “bibliothèque numérique des spectacles”. Celle-ci recevra un ensemble de manuscrits et d’ouvrages imprimés qui seront à terme connectés aux données événementielles. Nous travaillons cette  année sur le tome 6 de l’Histoire du Théâtre des Arts de Rouen de Charles Vauclin (manuscrit conservé à la Bibliothèque municipale de Rouen)  et sur le tome 1 de l’Histoire des théâtres de Rouen  de Jules-Édouard Bouteiller (Rouen, 1860).

> Le 10 décembre 1825 à Paris (échantillon)


Source des illustrations : Gallica

Pour citer ce billet : Joann Élart, « La diffusion du répertoire des théâtres parisiens en France entre la Restauration et la monarchie de Juillet », Carnet Dezède, 07/11/2020, [en ligne] https://dezede.hypotheses.org/3026

L’opéra-comique des sources aux études historiques

Cours de méthodologie avec les étudiants inscrits en troisième année de licence de musicologie à l’université de Rouen (2019-2020)
Maquette du Freischütz (acte I) dessinée par Émile Daran, pour la mise en scène d’Adolphe Mayer au Théâtre national de l’Opéra – Palais Garnier, le 3 juillet 1876.
Le cours de méthodologie d’initiation à la recherche reprend du service pour la septième année consécutive (enseignement sous la responsabilité de Joann Élart). Il propose de découvrir les répertoires des théâtres parisiens et des départements aux XIXe  et XXe siècles, en partant des sources (archives, presse) et en proposant une reconstitution normalisée dans Dezède.
Dans un premier temps, nous poursuivrons l’édition de la chronologie de l’Opéra-Comique sous la Restauration. Chaque étudiant traitera dans Dezède un mois de l’activité de l’institution à partir du dépouillement des bordereaux de recette journalière conservés aux Archives nationales de France (série AJ/13). Pour rappel, nous avons déjà reconstitué une chronologie complète entre 1812 et 1824, à laquelle nous ajouterons donc les années 1825 et 1826.
Dans un deuxième temps, nous nous arrêterons sur l’intense activité des théâtres parisiens à partir des annonces publiées dans trois périodiques disponibles en ligne sur Gallica (La Pandore, Le Constitutionnel et Le Journal des débats), et ainsi, pourrons-nous mettre en perspective l’Opéra-Comique dans une offre de spectacles plus large. Pour ce faire, chaque étudiant devra reconstituer les spectacles des différents théâtres privilégiés correspondant à l’activité d’une journée, spectacles qui viendront s’ajouter à la reconstitution de la saison 1825-1826, durant laquelle La Dame blanche a été créée à l’Opéra-Comique.
Dans un troisième temps, nous mettrons en perspective le répertoire de l’Opéra-Comique dans un théâtre de province, le Théâtre des Arts de Rouen. Nous poursuivrons le dépouillement de la presse rouennaise entre l’Empire et la Monarchie de Juillet à partir du Journal de Rouen, pour prendre conscience de la circulation des répertoires  en province où l’affiche est largement dominée par le répertoire parisien et en particulier de l’Opéra-Comique.
Dans un quatrième et dernier temps, nous inaugurons un chantier de recherche, qui reçoit actuellement le soutien de la Région Normandie (volet SpectaNum du projet CorNum). La plate-forme Dezède a en effet récemment connu une évolution importante, ajoutant à ses missions celui de constituer une “bibliothèque numérique des spectacles”. Celle-ci recevra un ensemble de manuscrits et d’ouvrages imprimés qui seront à terme connectés aux données événementielles. Nous travaillons cette  année sur le tome 6 de l’Histoire du Théâtre des Arts de Rouen de Charles Vauclin (manuscrit conservé à la Bibliothèque municipale de Rouen)  et sur le tome 1 de l’Histoire des théâtres de Rouen  de Jules-Édouard Bouteiller (Rouen, 1860).

> Le 10 décembre 1825 à Paris (échantillon)


Source des illustrations : Gallica

Pour citer ce billet : Joann Élart, « L’opéra-comique des sources aux études historiques », Carnet Dezède, 13/09/2019, [en ligne] https://dezede.hypotheses.org/2628